Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > 269 000 tonnes de déchets plastique flottent sur les océans

269 000 tonnes de déchets plastique flottent sur les océans

Toutes les mers du monde deviennent une gigantesque poubelle à ciel ouvert contenant nos déchets de plastique. C’est le triste constat d’une étude internationale ( (Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Chili, France, Afrique du Sud et Australie) divulguée récemment.

Ces 269 000 tonnes sont constituées de plus de cinq mille milliards de particules de toutes tailles. Cette étude scientifique rigoureuse dévoile la multitude et la variété des débris plastique flottants ; fragments de sacs, bouteilles, jouets, bidons et autres emballages... Ce chiffre qui donne le tournis est fondé sur la récupération des données provenant de 24 expéditions maritimes dans le monde au cours des six dernières années. "Il y a beaucoup plus de pollution plastique dans les océans que ce que suggéraient les dernières estimations" a déclaré Marcus Eriksen, directeur de recherche pour le "5 Gyres Institute", basé à Los Angeles et qui étudie ce genre de pollution.

92% du plastique sous la forme de petites particules de plastique

Dans les gigantesques zones de convergence, appelées "gyres océaniques", un amas de 3,4 millions de km2 a été découvert dans le Pacifique Nord baptisé le "Great Pacific Garbage Patch", ou "grande poubelle du Pacifique". On retrouve des amas identiques dans le Pacifique Sud, l’Atlantique Nord et sud, ainsi que dans l’océan Indien. Mais toutes les mers du globe sont souillées. "Les plastiques et micro-plastiques sont présents sur l’ensemble de l’océan mondial", constatent les chercheurs. Quatre-vingt douze pour cent du plastique est sous la forme de "micro-plastique", le reste est constitué de particules d’objets plus grands, rendus cassant par le soleil et réduits en morceaux par les vagues, mordus par les requins ou d’autres poissons, d’après Marcus Eriksen.

Des espèces menacées

Les plastiques, qui subsistent pendant des centaines d’années, contaminent " tous les écosystèmes océaniques, y compris les organismes marins, le zooplancton et les espèces vivant dans les sédiments", rappelle Marcus Eriksen. Et qu’ils peuvent, ajoute-t-il, "concentrer les polluants organiques et altérer le fonctionnement des chaînes alimentaires." Sans compter le grand nombre d’oiseaux marins, de mammifères marins tués par ces déchets.

JPEG - 203.9 ko
Photo Chris Jordan

Certains objets en plastique comme les filets de pêche abandonnés sont mortels, étranglant les dauphins, les tortues de mer et d’autres animaux. Des fragments de plastique se logent aussi dans les gorges et le système digestif d’animaux marins. Les objets en plastique plus volumineux polluent particulièrement les zones côtières. 

Jusque dans les zones polaires

L’étude, basée sur des expéditions menées dans les cinq gyres subtropicaux, l’Australie côtière, la Baie du Bengale et la Mer Méditerranée, estime que ces 5 trillions de particules de déchets plastique, réduites à la taille d’un grain de sable, se sont dispersées dans tous les océans et atteignent même les régions polaires.   D’autre part, les chercheurs affirment que ces particules absorbent des polluants chimiques comme les PCB, les DDT, et d’autres, et que ces toxines entrent dans la chaîne alimentaire marine lorsqu’elles sont ingérées par des poissons et d’autres créatures marines.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales