Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Initiatives > Accor s’empare de l’écomobilité pour ses hôtes à l’horizon 2030

Accor s’empare de l’écomobilité pour ses hôtes à l’horizon 2030

Accor en collaboration avec Citroën et JCDecaux donnent naissance à The Urban Collëctif, en apportant son expertise sur l’hospitalité. L’idée : proposer un concept de véhicule urbain et autonome dont l’univers extérieur/intérieur est personnalisable à l’envi.

Ce concept de véhicule urbain, autonome et interchangeable, se présente comme une plate-forme électrique baptisée The Citroën Skate qui peut recevoir trois types d’habitacles, appelés “pods”, deux conçus par Accor et un par JC Decaux. Ce véhicule est divisé en deux parties. La partie basse, qui a la forme d’un skate à 4 roues, vient se fixer à une cabine, réservée aux usagers. L’opération pour rattacher les deux modules prend une dizaine de secondes. Rechargeable par induction, le Skate Citroën mesure 2,60 m de long pour 1,60 m de large et 51 cm de haut. Il peut rouler jusqu’à 25 km/h et se limite à 5 km/h maximum dans certaines zones piétonnes. Ces véhicules autonomes, à l’étape de prototype, sont imaginés pour circuler sur des voies dédiées, à l’horizon 2030. Un premier “pod”, créé en partenariat avec la marque Sofitel, permet de “faire venir l’hôtel au pied du train, par exemple”, explique Damien Perrot, global senior vice-président du design d’Accor. Une façon “de prendre soin du client au-delà des murs de l’hôtel, de repenser l’hospitalité, et de proposer autre chose qu’un simple transport. Il s’agit de créer des lieux de vie en plus d’un véhicule”, ajoute-t-il. Dans ce pod Sofitel en Voyage, le client peut, grâce à une tablette, contacter le concierge de l’hôtel pour organiser son séjour ou encore consommer une coupe de champagne. Les codes haut de gamme de la marque ont été conservés par les designers, : bois, velours, marqueterie…

Les trois "pods" créés avec Accor et JCDecaux ont chacun un style bien différent.

Trois cabines bien différentes prennent place au-dessus de cette plate-forme. Elles peuvent être appelées par l’usager selon ses besoins et ses envies, pour se déplacer vers un restaurant, faire du sport ou aller d’une gare à son hôtel, par exemple. Selon Citroën, ces véhicules autonomes de niveau 5 circuleraient sur des voies dédiées et pourraient fluidifier le trafic de 35 % minimum. Le socle et les cabines sont en « open source », ce qui signifie que d’autres entreprises pourraient à l’avenir proposer leur propre "pod" pour des utilisations diverses : soins médicaux, food truck, atelier de réparation mobile… Pour le moment, Citroën présente trois études réalisées en partenariat avec le groupe hôtelier Accor et la société JCDecaux.
 

Chaque cabine a un design et des fonctions spécifiques.

Le groupe Accor a mis au point 2 "pods". Le premier, « Sofitel en voyage », surfe plutôt sur la tendance chic et l’univers de l’hôtellerie de luxe, avec du velours orange sanguine à bord et à l’extérieur, de la marqueterie (assemblage de plusieurs essences de bois et d’autres matériaux comme du verre ou du métal). Pour améliorer l’expérience utilisateur : un service de conciergerie est accessible via une tablette, des chargeurs à induction sont placés à bord, un minibar avec seau à champagne peut sortir de la banquette. Quant au second module du groupe Accor baptisé « Pullman Power Fitness », il se destine plutôt aux sportifs. Il dispose d’un fauteuil amovible au centre, qui permet de s’installer pour faire du rameur d’un côté ou du vélo elliptique de l’autre. Quelques petites attentions sont placées dans la cabine, comme un rangement pour les serviettes et la gourde d’eau ou un petit miroir pour se recoiffer après sa séance de sport dans les bouchons… À noter que l’effort fourni sur le vélo ou le rameur peut servir à recharger en partie la batterie de la plate-forme électrique selon la marque.
 

Une navette façon abribus pour JCDecaux

La cabine de JCDecaux est plus ouverte, et utilise des matériaux comme du bois clair ou de l’aluminium satiné. Le "pod" conçu par JCDecaux se nomme « JCDecaux City Provider », et fait penser au mobilier urbain développé par l’entreprise. Il adopte une forme qui rappelle les abribus, avec un toit végétalisé. Les usagers peuvent utiliser cette navette autonome sur demande, et contrôler leur trajet grâce à un écran tactile. Cinq passagers peuvent s’asseoir dans deux espaces qui se font face : l’un en intérieur est protégé par une vitre, l’autre, en extérieur, avec sa rambarde rappelle les vieux autobus à plate-formes. Les matériaux utilisés sont choisis avec soin : bois clair, aluminium satiné, plastique texturé noir ou gris… 
 

Pas de production envisagée

Les trois prototypes du Urban Collëctif sont pour le moment à l’état de projets, même si les maquettes à l’échelle 1 ont été dévoilées lors d’un événement dédié à la presse avec une démonstration à la clé. Mais qui sait... Ce genre de véhicule autonome urbain deviendra peut-être notre moyen de déplacement en ville dans les décennies à venir... 

Démonstration ici : https://youtu.be/-ibl_Jzlx1s



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales