Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Affichage environnemental : bilan de l’expérimentation pour les hébergements (...)

Affichage environnemental : bilan de l’expérimentation pour les hébergements touristiques

EVEA Tourisme a conduit la mise en place de l’expérience de l’affichage environnemental pour les CHR, dont l’objectif est de mettre à disposition des consommateurs une information environnementale claire et pertinente des produits et/ou services de grande consommation au moyen d’un affichage (emballage, affichette, internet...). Un premier bilan s’impose.

EVEA Tourisme a accompagné les 17 établissements hôteliers engagés lors de la phase d’expérimentation de l’affichage environnemental. L’objectif principal était de proposer et tester une méthodologie permettant de délivrer une information chiffrée aux consommateurs sur les impacts environnementaux des hôtels qu’ils fréquentent. L’expérimentation a également permis d’aller plus loin en proposant à chaque hôtelier des plans d’actions mesurant des gains économiques et environnementaux.

Aujourd’hui, au-delà de l’agenda législatif, l’étiquetage environnemental dans le secteur avance de manière volontaire et dynamique. Plus de 50 hôtels ont réalisé leur étiquette, 15 villages vacances, et 3 gîtes et chambre d’hôtes. Le logiciel en ligne MALICE® a été développé pour réaliser les étiquettes, ce qui permet à plusieurs territoires d’accompagner leurs professionnels dans la démarche (département de l’Aube, région Auvergne notamment). Un groupe de travail est lancé pour proposer le référentiel encadrant la démarche. Enfin, une réflexion est en cours sur les activités de restauration. En résumé, un réel engouement est observé même si certains freins ralentissent le processus, tels que le temps passé par les professionnels (pour analyser leurs factures) ou le coût initial à avancer même si la démarche peut être rentabilisée à très court terme (inférieur à 1 an). Reste également la notoriété du dispositif auprès du client final, élément qui évolue positivement depuis le lancement de l’expérimentation.

Rationaliser ce dispositif

Il y a nécessité de travailler à l’accessibilité économique du dispositif pour les professionnels. Certaines régions ou territoires ont ainsi lancé des programmes d’accompagnement de leurs professionnels pour leur permettre d’accéder à leur analyse et obtenir leur étiquette. En plus de cela, il est nécessaire de proposer un plan d’action économique à chaque participant, les gains économiques associés permettent de réduire fortement les coûts de fonctionnement d’un hôtel, en moyenne de 0,5 € par nuitée, cela peut monter jusqu’à 2 € dans certains cas.

Concernant le temps de travail des professionnels sur le projet, il est possible de le réduire fortement en demandant à ses principaux fournisseurs de faire suivre des consolidés de factures sous format informatique. Ces données sont directement importées dans le logiciel MALICE® pour leur analyse, ce qui fait gagner énormément de temps.

Quelques chiffres clés concernant les hôtels

- Une nuitée génère en moyenne 6,9 kg de CO2, dont un tiers est lié au chauffage, à la climatisation, 23% au petit-déjeuner et 17% à la blanchisserie ;

- 178 litres d’eau sont en moyennes consommés par nuitée ;

- Les coûts de fonctionnement « environnementaux » sont induits à 30% pour le petit-déjeuner et 30% pour la blanchisserie, ce qui permet de réaliser des économies à court terme en travaillant sur ces deux postes ;

- Les plans d’actions proposés permettent de réduire de 7% les coûts sur les postes étudiés (en moyenne 0,50 € par nuitée), 16% les émissions de gaz à effet de serre, 22% les consommations d’énergie, 20% les consommations d’eau et 30% la quantité de déchets générés, tout cela en investissant un minimum.

Les évolutions que l’on attend dans l’avenir

- Accessibilité au plus grand nombre : de nombreux territoires mettent les moyens pour diffuser à leurs professionnels cette démarche sur les prochaines années. Les outils informatiques tels que MALICE® permettent de réduire les coûts du dispositif ;

- Partager : certains sites de réservation en ligne proposent d’afficher l’étiquette dans le classement des hôtels. De plus une réflexion s’engage sur la restauration, avec des enjeux encore plus complexes, ce qui permet d’élargir la réflexion à d’autres acteurs ;

- Internationaliser : la Commission Européenne a lancé une expérimentation européenne sur l’affichage environnemental. Celle-ci ne porte pas sur l’hôtellerie mais l’intérêt des autres pays est certain. C’est l’un des seuls leviers existant permettant de réduire les coûts des professionnels, d’obtenir des indicateurs environnementaux fiables, et de communiquer auprès du touriste.

Confiance et compréhension des consommateurs

- 70% des interrogés comprennent les indications affichées par l’étiquette ;

- 81% sont satisfaits des informations présentées ;

- 95% ont totalement ou vraisemblablement confiance en ces informations ;

- 69% pensent pouvoir être influencés de manière significative dans leur choix d’hôtel dans le cas d’une généralisation de l’étiquetage à tous les établissements français ;

- Les lieux d’affichage privilégiés pour afficher l’étiquette sont le site internet de l’hôtel (81%) ou l’extérieur à côté des tarifs (60%) ;

- Une cohérence avec les autres systèmes d’affichage est attendue.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales