Accueil > Equipements installations et fournitures > Généralités > Ascenseurs : pensez à les moderniser !

Ascenseurs : pensez à les moderniser !

Quel est le premier moyen de transport en France ? Ce n’est ni la voiture, ni l’avion, ni le train mais bien...l’ascenseur selon la Fédération française des ascenseurs qui assure 100 millions de trajets par jour en France et parcourt un million de kilomètres, soit 25 fois le tour de la terre et aujourd’hui, les ascensoristes sont engagés dans la transition énergétique.

Les ascensoristes ont fait du développement durable un enjeu central de leurs innovations, parvenant à réduire de façon spectaculaire la consommation énergétique de leurs produits. La rénovation des ascenseurs anciens s’impose désormais non seulement pour permettre leur longévité, mais aussi pour accompagner la transition énergétique de notre société.

Trois fois moins d’énergie consommée pour un ascenseur rénové

Un appareil installé dans les années 60 consomme près de 3 600 kWh chaque année. Mais cette vétusté n’est pas une fatalité, car la rénovation permet de réduire cette facture de 65%. Un ascenseur possède trois axes de consommation : un tiers d’éclairage, un tiers lié à l’entraînement de la machine et un dernier tiers aux commandes électroniques. Au fil du temps, les industriels ont joué sur chacune de ses composantes.

Ainsi, l’éclairage LED s’est rapidement imposé, tout comme la suppression de la machinerie ou l’adoption de moteurs régénératifs qui économisent des efforts d’entraînement et transfèrent une partie de l’énergie au bâtiment.

Éclairage, moteur, boîtes à boutons… L’ascenseur concentre plusieurs sources de consommation d’énergie. Pour optimiser ses performances énergétiques, les entreprises du secteur ont fortement investi dans la R&D. La rénovation d’un ascenseur ancien (de plus de vingt-cinq ans) permet de diviser quasiment par trois sa consommation, passant de 3 400 kWh en moyenne à 1190 kWh par an. Les ascenseurs anciens modernisables représentent une diminution potentielle de 25 % de la consommation globale du parc. Ces projets doivent être encouragés auprès des propriétaires et des bailleurs sociaux. Ils mériteraient la création de certificats d’économie d’énergie dédiés (CEE).

Par-delà l’enjeu des rénovations, la conception de nouveaux types d’ascenseurs permet de consommer cinq fois moins d’énergie que dans les années 1960, avec en moyenne une consommation de 650 kWh par an.

Parvenir à terme à l’autonomie énergétique des équipements.

Pour atteindre de telles performances, les entreprises se sont appuyées sur de nombreux leviers : éolien, solaire, régénération de l’énergie, stockage dans les batteries, adaptation instantanée aux conditions d’utilisation, mise en veille systématique lorsque l’ascenseur est à l’arrêt et généralisation de l’éclairage par LED. D’autres axes ont été appréhendés pour limiter l’impact écologique des ascenseurs, comme les matériaux éco-responsables ou l’optimisation de l’espace mobilisé au sein des constructions.

 Et les innovations ne manquent pas, dont certaines figurent régulièrement au palmarès des Trophées de l’Ascenseur, organisés depuis 2015 par la Fédération. L’an dernier, une installation éco-responsable fonctionnant à 70% avec l’énergie solaire et des batteries a été primée. Otis, firme leader du secteur, teste quant à elle, en partenariat avec le CNRS, un prototype d’ascenseur hybride et autonome associant des panneaux photovoltaïques à des réservoirs d’hydrogène qui prennent le relais pour alimenter l’installation. De quoi faire baisser la consommation mondiale autant que les charges des copropriétaires.



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales