Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Produits > Aspirateurs énergivores : leur puissance est dorénavant réduite

Aspirateurs énergivores : leur puissance est dorénavant réduite

L’interdiction à la vente des appareils de plus de 1600 watts devrait permettre de réaliser des économies d’énergie non négligeables et de comprendre que plus de puissance ne signifie pas mieux aspirer.

Désormais les aspirateurs présentent aux consommateurs une étiquette énergie. Outre la consommation énergétique de l’appareil, on peut connaître l’efficacité d’aspiration sur différents sols, la qualité de filtration, le niveau sonore ou l’émission de poussière. Cette mesure a été voulue par la Commission européenne.

Ce nouveau règlement impose notamment que les appareils mis sur le marché ne présentent pas une puissance supérieure à 1.600 W, contre 2.000 W pour certains aspirateurs aujourd’hui disponibles. Le but : limiter les dépenses énergétiques des appareils électroménagers, et arrêter l’escalade des niveaux de puissance toujours plus élevées...Les appareils seront ainsi évalués de A à G, selon leurs performances.

Confusion entre performance de dépoussiérage et puissance

Posséder des aspirateurs de plus en plus puissants ne garantit pas une efficacité croissante, qui dépend aussi du débit d’air et de la dépression (différence de pression entre l’extérieur et l’intérieur de l’appareil). Une étude menée en 2010 par le quotidien britannique The Telegraph a même montré que des aspirateurs datant des années 1980, donc peu puissants, aspiraient mieux que leurs homologues "surpuissants" des années 2000. Inutile, donc, d’acheter des appareils affichant un nombre de watts toujours plus élevé. Les économies d’énergie, à l’échelle de l’Europe, seront loin d’être négligeables. Environ 19 térawatts-heure par an devraient ainsi être économisés à l’horizon 2020, l’équivalent de la consommation d’électricité de 11,8 millions de personnes. Un résultat prometteur pour un appareil électroménager qui n’est utilisé que quelques heures par semaine !

Puissance dégressive au fil des années

Ces réglementations devraient là aussi pousser les fabricants à concevoir des appareils moins énergivores. Et participer à la baisse de consommation d’énergie souhaitée par l’Union européenne. Sur les 20% de gain d’efficacité énergétique visée par l’Union européenne pour 2020, l’étiquette énergie et l’écoconception des produits vont y contribuer à 40%. Et l’aspirateur n’a pas fini de progresser. En 2017, les appareils de plus de 900 watts seront interdits à la vente. Pour les autres, des exigences de durée de vie minimum seront également demandées.

Aidés par l’introduction progressive des étiquettes énergie, les fabricants osent aujourd’hui parler de performance à leurs clients. Et accueillent globalement d’un bon œil la décision de l’Union européenne d’imposer un règlement pour l’éco-conception des aspirateurs - malgré des délais particulièrement courts...

Concrètement, les appareils mis sur le marché présentent une puissance nominale de moins de 1.600 W, un taux de dépoussiérage sur tapis d’au moins 0,7 et un taux de dépoussiérage sur sols durs d’au moins 0,95. Des valeurs qui deviendront encore plus restrictives à partir du 1er septembre 2017 : 900 W maximum, des taux de dépoussiérage respectivement de 0,75 et 0,98, et un niveau sonore de moins de 80 dB.

Quels aspirateurs concernés ?

Tous les aspirateurs avec et sans sac vendus dans l’Union européenne seront concernés par cette législation à l’exception des appareils suivants : aspirateurs à eau, aspirateurs à eau et poussières, aspirateurs d’extérieur, aspirateurs fonctionnant sur accumulateurs, aspirateurs robots, lustreuses de sol, et installations centralisées. 



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales