Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Au Belize, Ray Caye Island Resort vise la durabilité

Au Belize, Ray Caye Island Resort vise la durabilité

Cet établissement est situé à 17 miles au large de la côte du Belize. Il est ouvert depuis huit ans mais rouvre en janvier sous le nom de Ray Caye. C’est un nouveau resort qui voit le jour, résolument haut de gamme, dont les investissements ont porté sur des mesures environnementales importantes.

Concernant l’énergie, l’hôtel dispose d’un générateur solaire et capture 15 000 KWH / mois d’énergie solaire (quantité d’énergie que les panneaux collecteront sur un mois d’ensoleillement moyen), représentant une économie de carburant de 8 250 $ par mois (par rapport à l’utilisation d’un générateur diesel). Ces chiffres devraient doubler avec une installation solaire complète au début de 2021. De plus, les batteries lithium-ion de Tesla ont une capacité de stokage de 500 KWH pour une utilisation nocturne ou nuageuse. Le système solaire récupère l’énergie, la stocke et la distribue. La capture d’énergie consiste en de grands panneaux solaires répartis sur toute l’île, actuellement environ 500 panneaux. Ces panneaux absorbent les rayons puissants du soleil et se connectent à un Tesla Powerwall, le premier au Belize, pour le stockage et la distribution d’énergie, permettant une alimentation électrique soutenue pendant le jour ou la nuit. L’investissement total dans ce système a été de 1,5 million de dollars.

Grâce au Tesla Powerwall, l’établissement est en mesure de prévoir exactement la quantité d’énergie qu’elle génère, via ses réseaux électriques, de surveiller la consommation d’énergie en temps réel et de garantir la quantité d’énergie stockée pour la sauvegarde, ou pour les rares moments où le soleil ne brille pas. De plus, le Powerwall a éliminé le besoin de générateurs diesel encombrants et polluants qui servaient auparavant de source d’énergie et de secours pour l’île.

Conservation de l’eau

Le complexe utilise des pommes de douche spéciales pour limiter la quantité d’eau utilisée. Ray Caye fabrique également sa propre eau douce. Le resort dispose de quatre usines de dessalement par osmose inverse. Par ailleurs, les eaux usées sont traitées par aérobie. L’eau entre ensuite dans un processus de clarification, après quoi, elle est utilisée pour le jardinage et l’irrigation de l’île. Les boues sont déshydratées et utilisées comme engrais dans le jardin.

Le Organic Island Garden propose plusieurs légumes, dont de la salade et une multitude d’herbes aromatiques comme le basilic, la menthe et la coriandre. Le jardin n’est qu’une des nombreuses façons dont l’hôtel essaie de rester autosuffisant. Tous les produits du terroir sont utilisés dans les restaurants du complexe et les clients peuvent même s’inscrire pour une leçon de jardinage.

Se rapprocher de la communauté

Le resort considère que la préservation et l’utilisation durable de l’environnement marin du Belize sont au cœur de sa capacité à fournir aux visiteurs l’occasion de voir une grande partie de ce que le Belize a à offrir. Le complexe est partenaire de Fragments of Hope (FoH), un organisme sans but lucratif du Belize et des États-Unis qui a deux objectifs principaux : Restauration du récif du Belize avec des coraux génétiquement robustes, diversifiés et résilients ; et renforcer les capacités à l’éducation et le partage des connaissances, pour les communautés locales. Les propriétaires de Ray Caye ont créé la Fondation Getch, une fondation privée qui se concentre à la conservation des océans. La fondation travaille ces dernières années aux côtés d’Ocean Unite, un programme lancé en 2015 par Sir Richard Branson ; et le Caribbean Climate-Smart Accelerator, qui a émergé du Sommet "One Planet" à Paris en décembre 2017 et se consacre à aider les Caraïbes à devenir un acteur majeur pour lutter contre le changement climatique.

Protéger les récifs contre le plastique

Tanya McNab, responsable marketing de la station, a créé Plastic Free Reefs, un mouvement pour encourager et sensibiliser à l’élimination des plastiques de l’océan. L’objectif à long terme est de continuer à créer et à promouvoir des utilisations alternatives aux plastiques. Pour l’instant, ce sont des pailles, mais plus tard, cela comprendra des sacs en papier, puis des équipements de chambre d’hôtel sans plastique, etc.

Durable oui, mais pas au détriment du confort

Anciennement connue sous le nom de Hatchet Caye, l’île a été achetée en 2018 et renommée en janvier 2019. Elle termine actuellement une transformation d’un an avec une relance officielle prévue pour ce mois-ci. Les invités ne seront pas affectés par les initiatives de développement durable, sauf peut-être de manière positive. Un séjour comprendra tout le luxe que les voyageurs peuvent attendre de vacances sur une île privée : douches chaudes, électricité pour recharger les appareils, nourriture saine et éclairage, mais seulement chaque fois que cela est nécessaire, pour économiser l’énergie.



Emplois hôteliers

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales