Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Un mur qui vous chauffe !

Un mur qui vous chauffe !

Deux entreprises françaises Ventilairsec et Elva ont imaginé un mur chauffant sur le principe du mur trombe, mais en plus sophistiqué, puisque le système appelé Soléhom, associe une ventilation pilotée qui va permettre d’assurer une qualité d’air intérieur et de faire des économies d’énergie.

Qu’est-ce qu’un mur trombe ?

Le mur trombe ou mur capteur, fonctionne sur le principe de la valorisation du rayonnement solaire par effet de serre en disposant un vitrage devant un mur de béton, ces deux éléments étant séparés par un couche d’air. ’énergie solaire est transmise par conduction à travers le mur puis par rayonnement à l’air de la pièce. Cette transmission se fait avec un déphasage pouvant atteindre 11 heures si l’épaisseur de béton est de 40 cm. Ce déphasage permet de chauffer la pièce au moment où il n’y a plus de soleil. L’’énergie solaire est transmise par conduction à travers le mur puis par rayonnement à l’air de la pièce. Cette transmission se fait avec un déphasage pouvant atteindre 11 heures si l’épaisseur de béton est de 40 cm. Ce déphasage permet de chauffer la pièce au moment où il n’y a plus de soleil. En général pour obtenir une efficacité maximale on applique sur le béton une peinture de couleur foncée (un marron par exemple).

L’innovation de Soléhom

Soléhom est un capteur calorique qui va un peu plus loin, puisqu’il a été retravaillé et optimisé, afin de capturer l’énergie solaire, la stocker et la distribuer dans un logement grâce à un système de ventilation par insuflation. Ce système ce compose de plusieurs éléments :

- Le capteur solaire Soléhom : il s’agit d’une surface vitrée pouvant aller jusqu’à 16 m², qui peut être intégrée ou ajoutée à une facade. Comme son nom l’indique, il capte l’énergie solaire ;

- L’aire de stockage de l’énergie emmagasinée : elle peut être installée dans le capteur ou les combles du logement. Elle sert à stocker l’énergie produite par le capteur, et permet de prolonger considérablement ses effets, en adaptant la distribution de calories en fonction de la période de la journée (jour, nuit) ou de l’année (hiver, été) ;

- Le système de ventilation par insufflation : il filtre les pollutions extérieures de l’air, et distribue l’air chauffé ou frais( en été) de manière homogène dans chaque pièce du bâtiment, ou en fonction des besoins. Il peut également réguler l’humidité de l’air, évacuer les polluants, etc ;

- Le système de régulation : il s’agit d’un logiciel embarqué, qui permet de déterminer les besoins en chauffage et permet d’activer les fonctions désirées pour y répondre. Il permet aussi une gestion autonome des différentes fonctions.

En collaboration avec l’Institut national de l’énergie solaire, des tests ont été réalisés un peu partout en France. Les rendements sont élevés, quels que soient la région, et permettent de fortes économies, au minimum de 16 %.

Toutefois, ils dépendent bien évidemment du climat et des besoins en chauffage, qui varient d’une région à l’autre. Les résultats sont les suivants :

  • Nice : 36 à 80 % de couverture des besoins de chauffage ;
  • Nantes : 22 à 48 % de couverture des besoins de chauffage ;
  • Strasbourg : 16 à 34 % de couverture des besoins de chauffage.

Soléhom associe diverses contraintes en termes de qualité de l’air, de régulation thermique et de bilan énergétique. D’un fonctionnement économique, il réclame un entretien simple et peu coûteux, limité la plupart du temps au changement des filtres.

http://www.solehom.com/



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales