Accueil > Installations et fournitures > Généralités > De la haute technologie pour des radiateurs

De la haute technologie pour des radiateurs

Afin d’obtenir une douceur et une chaleur homogène dans vos différents espaces à vivre, la société VERELEC à innové dans le domaine du radiateur, en proposant des panneaux rayonnants qui sont décoratifs, discrets et surtout peu énergivores.

L’entreprise a vu le jour en 2002 sous la houlette de deux physiciens du CNRS qui ont inventé et industrialisé ces panneaux en utilisant un procédé de couches métalliques ultra minces, déposées sous vide sur du verre pour le rendre conducteur de l’électricité ; une technologie issue des nanotechnologies faisant l’objet d’un brevet CNRS. L’actuel gérant a racheté la société en 2009 pour dynamiser la distribution de ces produits. Le chauffage VERELEC peut transmettre 55% de puissance électrique par rayonnement. Ce système appelé IR-C( infrarouge lointain) ou infrarouge long, contrairement aux ondes courtes appelées IR-A, est une onde qui donne la sensation de chaleur interne dès sa mise en route. Pour mieux comprendre, il suffit de prendre l’exemple d’une journée ensoleillée à la montagne par une température négative. Les rayons du soleil vous procurent un réchauffement et un bien-être instantané. Cette chaleur ressentie comme douce et agréable disparait si par malheur un petit nuage vient à cacher le soleil, car vous vous refroidissez immédiatement. L’explication de ce phénomène est simple : ce n’est pas l’air ambiant qui vous réchauffe, mais le rayonnement solaire. Le radiateur à infrarouge long utilise le même principe scientifique, à savoir : chauffer les objets et les corps que les ondes rencontrent sur leur passage et qui deviennent émetteurs à leur tour en réchauffant la pièce harmonieusement. L’action des infrarouges longs conduit à un assèchement progressif des murs, plafonds, planchers en gardant malgré tout un taux d’humidité de l’air ambiant. Ce radiateur est un mode de chauffage sain car il ne fonctionne pas par convection, ne provoquant pas le brassage de l’air, évitant ainsi les mouvements de poussière et des germes contenus dedans. Il est bénéfique pour l’environnement puisqu’il ne brûle pas d’oxygène et ne libère donc pas de CO2. Selon ses constructeurs il consomme en moyenne jusqu’à 30% d’énergie en moins qu’un radiateur classique. Une gamme de puissance est proposée, allant de 400 watts à 900 watts ainsi qu’un choix de 300 coloris. Le fabricant préconise de 60 à 80 watts par m2 pour les pièces à vivre avec un plafond allant jusqu’à 3m, 70 à 90 watts par m2 pour une pièce avec une hauteur de plafond qui se situe entre 3m et 5m avec une importante surface vitrée, 80 watts pour les salles de bain par m2 et de 80 à 100 watts par m2 pour les vérandas.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales