Accueil > actualités reportages > Produits > De nouveaux matériaux d’emballage tirés du fromage

De nouveaux matériaux d’emballage tirés du fromage

Des barrières synthétiques empêchant l’oxygène de passer protègent des aliments, des produits pharmaceutiques et des cosmétiques contre tout contact préjudiciable avec l’air et l’humidité. Des scientifiques financés par l’UE ont conçu de nouvelles couches barrières, totalement recyclables et d’origine biologique, à partir de sous-produits du fromage.

Les emballages protecteurs fabriqués à partir du pétrole sous soumis à une législation de plus en plus rigoureuse et à la pression des consommateurs, à cause de leurs effets potentiels sur la santé et l’environnement. Ces pressions ont motivé le lancement du projet WHEYLAYER 2 (Barrier biopolymers for sustainable packaging), qui a mis au point des films plastique pour emballage fabriqués à partir du lactosérum, un sous-produit naturel du fromage.

Le consortium a produit une couche barrière en biopolymère à partir d’une protéine tirée du lactosérum, susceptible de remplacer les plastiques à base de pétrole et d’être recyclée en étant détruite par des enzymes. En outre, il dispose de meilleures propriétés de barrière que les biopolymères actuels.

Un brevet a été déposé et les partenaires du projet travaillent maintenant en vue d’une industrialisation et d’une commercialisation à grande échelle. Une machine industrielle d’emballage et de séchage a été fabriquée et des tests ont été effectués sur des simulations du procédé d’emballage. Les essais de production et les tests de stockage ont été effectués sur des tubes et des pots thermoformés destinés à l’agroalimentaire et aux cosmétiques, ainsi que sur les blisters utilisés dans l’industrie pharmaceutique.

Les chercheurs ont aussi étudié l’utilisation d’un concentré de la protéine du lactosérum au lieu d’isolats purs de la protéine du lactosérum, pour rendre la solution plus compétitive en termes de coûts. L’utilisation du concentré a été une réussite, avec des propriétés de barrière à l’oxygène très proches des meilleurs résultats obtenus avec des isolats.

Le consortium a produit des plateaux revêtus en chlorure de polyvinyle rigide présentant des taux de transmission d’oxygène acceptables pour le conditionnement sous atmosphère modifiée. Ces plateaux ont montré un potentiel d’imprimabilité et ont subi des essais d’impression. Des tests de certification de sécurité alimentaire ont été menés et des fiches de données de sécurité et techniques ont été élaborées concernant les produits. Des fiches de données sur l’environnement ont été préparées à l’aide d’une analyse du cycle de vie révisée par des pairs.

WHEYLAYER2 a répondu à la demande des consommateurs pour des produits respectueux de l’environnement, ainsi qu’au problème de la volatilité du prix du pétrole. Il a apporté aux fabricants d’emballages et aux utilisateurs un produit polymère qui leur permet de concevoir un emballage multicouche recyclable ou des solutions totalement biodégradables.

De plus, WHEYLAYER 2 ouvrira la voie à de nouvelles utilisations des protéines du lactosérum, et contribuera à éviter que ce produit ait un impact sur l’environnement en finissant dans les flux de déchets européens. La demande de lactosérum augmentant, le projet soutiendra l’industrie fromagère au niveau européen. Cela aura un impact positif sur la durabilité rurale car l’industrie laitière est la base de nombreuses économies rurales de l’UE.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales