Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Déchets New York : des îles artificielles pour leur traitement (...)

Déchets New York : des îles artificielles pour leur traitement ?

Le projet Green Loop présenté par le cabinet d’architectes, "Present Architecture", combine sur des îles flottantes une station des traitements des déchets organiques, une installation de compostage industriel et un parc. Les parcs de compost sont situés le long du front de mer pour profiter de l’infrastructure de transport existante.

Une ville qui croule sous ses déchets

Avec plus de 8 millions d’habitants, la Grosse Pomme se heurte au délicat problème du traitement de ses déchets au quotidien. Le ramassage et le recyclage des ordures de la plus grande ville américaine reste un défi écologique. En effet, plus de 40 000 tonnes de déchets sont produits chaque jour par les New Yorkais (11.200 tonnes de déchets des particuliers ; les déchets commerciaux, ramassés par des entreprises privées sont estimés à 29.000 tonnes par jour). Et pas moins de 2500 camions-poubelles sillonnent quotidiennement la ville pour les collecter. Sur ce total, seuls 15 % sont recyclés, mais l’objectif pour 2017 est de 30% hors déchets organiques. New York fait partie des mauvais élèves en termes de recyclage. Los Angeles, San Diego, Portland ou San Francisco parviennent à valoriser – en recyclant ou en transformant en énergie – entre 65 % et 75 % de leurs déchets. A titre de comparaison, en France, ce taux est de 72 %. Les ordures sont habituellement acheminées jusqu’aux décharges publiques situées aux extérieures de la ville. Pourtant, une partie de ces déchets serait appropriée pour le compostage. C’est le pari du projet "Green Loop" qui envisage de créer un concept d’îles flottantes qui pourraient transformer les déchets de la ville de New York en compost. Ces îles seraient installées dans 5 districts de l’agglomération, une solution potentielle pour réduire la pollution et créer de nouveaux espaces publics.

Un projet pas totalement utopique

Le projet, loin de devenir réalité notamment à cause de son coût élevé, a été néanmoins inclus dans le plan de restructuration de la ville pour 2020. Mais pour ses créateurs, les bénéfices qu’il apporterait à long terme dépasseraient largement son coût initial. "Si vous considérez que New York dépense plus de 300 millions de dollars chaque année pour les déchets transportés par camion hors de la ville, il est possible que ces installations puissent apparaître comme un avantage financier au fil du temps," expliquent Evan Erlebacher et André Guimond , les deux chefs de file du projet "Un projet comme celui-ci pourrait prendre des années à examiner et à construire, en revanche la construction du réseau peut être progressive". Et pour éviter tout désagrément pour les riverains, il est prévu un système de filtration industriel pour éviter les odeurs de méthane. Le compostage peut se faire dans un système fermé qui réduit les odeurs et des bio- filtres sont également un moyen efficace pour réduire les émanations dans l’air.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales