Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Déclin des espèces dans le monde : Marriott partenaire de la Fondation (...)

Déclin des espèces dans le monde : Marriott partenaire de la Fondation Amazonas Sustainable Fondation (FAS)

Selon une étude récente du WWF, plus de la moitié des animaux sauvages (52%) ont disparu en 40 ans à cause des êtres humains. La précédente, datant de 2012, était déjà alarmante. Mais aujourd’hui encore, cette tendance lourde ne fait que s’accentuer. L’industrie mondiale du tourisme doit elle aussi contribuer à éviter ce désastre.

Le rapport indique que entre 1970 et 2010, l’Indice Planète Vivante- qui mesure l’évolution de 10.380 populations de 3.038 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons -a chuté de 52 %. "Cette tendance lourde ne donne aucun signe de ralentissement", selon la 10e édition de ce rapport, pour qui il est encore possible d’agir pour renverser ce déclin et combiner développement et sauvegarde de l’environnement. 

Zones touchées et cause du déclin

Les zones les plus touchées sont l’Amérique Latine (-83%), suivie de près par la région Asie-Pacifique, et ce sont les espèces d’eau douce qui ont payé le prix fort (-76%) quand les espèces terrestres et marines ont diminué de 39%. 

- Les principales causes de ce déclin sont :

• la perte et dégradation des habitats (en raison de l’agriculture) ;

• l’urbanisation ;

• déforestation ;

• l’irrigation ;

• les barrages hydroélectriques…) ;

• la chasse et la surpêche (y compris les prises accidentelles comme pour les tortues marines) ;

• le changement climatique.

"Nous détruisons progressivement la capacité de notre planète à soutenir notre mode de vie", a déclaré Carter Roberts, Président-Directeur Général du WWF. "Mais nous avons déjà les connaissances et les outils nécessaires pour éviter les pires prédictions. Nous vivons tous sur une planète finie et il est temps que nous commencions à agir. "

Quelle contribution de l’industrie hôtelière ?

Que peut faire l’industrie hôtelière ? Arrêter son développement là où, directement ou indirectement, elle réduit les diverses populations de la faune et de la flore. Cette première étape est nécessaire, mais pas suffisante, et des efforts importants doivent être faits pour soutenir les zones les plus affectées. Pour Marriott par exemple, 2013 a marqué le cinquième anniversaire de son partenariat avec la Fondation Amazonas Durable (FAS) et l’Etat d’Amazonas au Brésil. En 2008, Marriott a versé 2 millions de dollars pour aider FAS à protéger 56 000 km2 de forêt tropicale dans la réserve de Juma, tout en contribuant à responsabiliser et à éduquer la communauté locale qui agit en tant que gardien de cette forêt. Autre action essentielle : ne pas acheter des produits qui ont un lien avec la destruction de la faune.

Pour aller plus loin : http://www.wwf.fr/vous_informer/rap...



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales