Accueil > actualités reportages > Initiatives > Des images surprenantes d’hôtels écologiques futuristes

Des images surprenantes d’hôtels écologiques futuristes

L’imagination n’a pas de limite. Et les architectes nous surprennent par leur vision future du monde. Plusieurs projets d’hôtels ont ainsi été imaginés par diverses agences d’architectes qui rivalisent d’originalité, dont un est en cours de réalisation.

Water Discus Hôtel : moitié émergé - moitié immergé

Sous sa mer limpide et turquoise, les Maldives cachent des hôtels insolites. Water Discus Hotel, qui sera partiellement immergé dans les eaux, s’annonce ambitieux. Après avoir obtenu l’aval du ministère du Tourisme, les promoteurs polonais, à l’origine du projet sous-marin, comptent démarrer la construction de l’hôtel sur l’île de Kuredhivaru. Un établissement similaire sera bâti à Dubaï ultérieurement. 
Vous constatez sur la photo accompagnant cet article - rappelant un peu l’USS Enterprise de Star Trek - que les clients du Water Discus Hotel pourront admirer la mer d’en haut et en dessous grâce à sa double structure. La partie immergée offre la possibilité d’admirer la faune sous-marine et les coraux. Les clients, qui préfèrent les vues aériennes, opteront pour les chambres du pont supérieur. 
Les spécificités techniques de ce trésor d’architecture impressionnent. Le Water Discus Hotel sera suspendu à près de sept mètres au-dessus de la mer par cinq piliers. Le restaurant, le spa, le jardin tropical, une piste d’atterrissage pour hélicoptères et la terrasse du toit se trouvent sur le pont supérieur. Celui en sous-marin, construit à 30 m de profondeur abritera 21 chambres, un bar et un centre de plongée sous-marine. 
Les Maldives possèdent déjà ce type d’établissement. En fait, il s’agit du Ithaa Undersea Restaurant, un hôtel-restaurant immergé à cinq mètres sous l’eau sur l’île de Conrad Maldives Rangali. Les clients bénéficient d’une vue extraordinaire à « 180 degrés sur des coraux colorés ».

Golfe du Mexique : plateformes pétrolières désaffectées et transformées en hôtels de luxe.

Dans le Golfe du Mexique, plus de 4 000 plateformes pétrolières ont été construites dans les années 70 et 80. La durée de vie moyenne d’exploitation d’un champ pétrolier est de 20 à 30 ans. Il fallait donc trouver des idées pour transformer ces édifices.

L’agence Morris Architects, lauréate du concours Radical Innovation in Hospitality, a imaginé un projet visant à les reconvertir en hôtels de luxe. La surface totale des plateformes potentiellement exploitables pour ce type de projet dans le Golfe du Mexique équivaudrait à près de 24 millions de m². Cette capacité pourrait transformer les lieux en un nouvel eldorado touristique expérimental aux larges des côtes américaines, à l’instar d’une ville comme Dubaï pour les Européens.

Ces îles seraient susceptibles d’amarrer les bateaux de croisière caribéens servant ainsi de port de transit. Elles pourraient aussi accueillir les entreprises souhaitant donner un nouveau cadre à leurs réunions d’affaires ou autres conférences. Le vivier d’emplois et de loisirs créés pourrait assurer une viabilité commerciale au projet.

L’architecture nécessite des aménagements spécifiques. La structure de ces édifices, adaptée à la vie offshore et à ses risques, sera stabilisée par un noyau-réservoir d’eau qui servira également aux activités nautiques de l’hôtel. Son toit sera transformé en plage de sable blanc autour d’une piscine et équipé d’un héliport pour accueillir les visiteurs.

D’un point de vue énergétique, le projet a pour ambition d’être autosuffisant : il utilisera la force des vents marins par la mise en place d’éolienne, des vagues pour le dessalement de l’eau de mer et du soleil par l’installation de panneaux solaires. La dualité visant à concilier luxe et nature n’est donc pas le seul paradoxe du projet : celui-ci incarne également l’ambition de faire basculer un symbole de l’industrie des énergies fossiles vers un lieu d’exploitation d’énergies propres et renouvelables.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales