Accueil > Installations et fournitures > Généralités > Émissions de gaz à effet de serre provenant des réfrigérants : les hôtels (...)

Émissions de gaz à effet de serre provenant des réfrigérants : les hôtels concernés

La fuite de gaz réfrigérant est une petite mais importante source d’émissions de gaz à effet de serre, et influe sur le réchauffement climatique. Dans les hôtels, les fluides frigorigènes sont impliqués dans un large éventail d’utilisations : réfrigération dans les cuisines, chambres froides, machines à glace, systèmes de climatisation, pompes à chaleur...

Les pertes de fluide frigorigène ont un effet négatif sur l’efficacité énergétique d’un système de réfrigération ou de climatisation et augmentent donc la consommation d’énergie. Pendant de nombreuses années, les agents de refroidissement étaient les CFC et les HCFC, mais ceux-ci sont en train de disparaître dans le cadre du Protocole de Montréal en raison de leur effet sur la couche d’ozone. Maintenant, la plupart des fluides frigorigènes largement utilisés sont des HFC, mais ces derniers demeurent néanmoins nocifs pour l’environnement. À partir de cette année, un amendent au Protocole de Montréal conseille de réduire progressivement les HFC pour les remplacer par de l’ammoniac, ce qui aura un effet positif et significatif sur le secteur de la réfrigération et de la climatisation à l’échelle mondiale.

Recommandations pour les hôtels

- Établir et tenir des registres pour les gros équipements, comprenant la quantité et le type de réfrigérant installé et ajouté au cours de l’entretien ou en raison de fuites ;

- Pour les plus petits équipements comme les minibars dans les chambres, les fuites sont généralement peu significatives ;

- Disposer d’un équipement entretenu régulièrement par des personnes qualifiées, par exemple en établissant des contrats de maintenance qui incluent des contrôles préventifs et réguliers des réfrigérants contenus dans le matériel concerné. Cela permettra de réduire les coûts d’énergétiques ;

- Pour les nouvelles installations, il est préférable de ne plus utiliser un réfrigérant comme le HFC. Ainsi, l’ammoniac (NH3) est de plus en plus employé car il attaque moins la couche d’ozone tout en n’augmentant pas le réchauffement climatique. C’est une option appropriée qui répond aux exigences de l’industrie hôtelière, qui permet d’éviter trop d’émissions de gaz à effet de serre tout en apportant une solution durable à long terme ;

- La consommation d’énergie pour les systèmes de réfrigération et de climatisation représentent une part importante de la facture énergétique. Par conséquent, des systèmes plus efficaces permettent d’économiser de l’ argent à long terme, même si l’investissement initial est plus important.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales