Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Énergie et Avenir : propositions pour la transition énergétique

Énergie et Avenir : propositions pour la transition énergétique

Énergie et Avenir, l’association des professionnels pour le chauffage durable qui regroupe les métiers de la filières du chauffage à eau chaude demande aux pouvoirs publics de diriger les aides fiscales vers" un changement de l’équipement du chauffage et de l’isolation des toitures en préconisant ce bouquet de travaux, associant meilleure rentabilité économique et performance énergétique, et en privilégiant les rénovations par étapes.

Dans le cadre de la transition énergétique, la filière de la boucle à eau chaude avance ses propositions. Le secteur du bâtiment, représentant 44% de l’énergie finale nationale consommée, et 25% de nos émissions de gaz à effet de serre est le plus énergivore. Aussi, à lui seul, le chauffage représente 70% de la consommation d’énergie dans les logements. Considérant que les deux-tiers du bâti français sont équipés d’un système de chauffage à eau chaude, la réflexion autour de la transition énergétique ne saurait donc être complète sans la prise en compte de cette dimension pour atteindre les objectifs environnementaux.

Entreprendre les travaux en plusieurs phases

L’association plaide vigoureusement pour exécuter des travaux par étapes. En effet, une rénovation séquencée et ordonnée, privilégiant en premier lieu les bouquets de travaux offrant le meilleur rapport « Performance énergétique/Temps de retour sur investissement », favorise à terme une rénovation globale du parc privé et permet de lutter efficacement contre la précarité énergétique. Energies et Avenir promeut un mix énergétique raisonné à l’horizon 2025, illustré par les vertus des systèmes de chauffage à eau chaude multi-énergies dans le neuf et en rénovation.

Avec ses propositions toujours orientées vers l’avenir, l’association rappelle la vigilance avec laquelle l’application de la RT 2012 doit être assurée, mais aussi à l’utilisation croissante des énergies renouvelables dans les systèmes ainsi que la tendance au fonctionnement « multi-énergies ». Et de citer les chaudières hybrides (gaz ou fioul) associées à des pompes à chaleur, ou encore les couplages gaz/solaire thermique. En offrant la possibilité de changer facilement d’énergie au gré des circonstances, les systèmes multi-énergies à eau chaude ont à cet égard l’avantage d’entrer parfaitement dans le "moule". Reste toutefois la question du coût de ces systèmes, de fait plus élevé que celui des équipements basiques. Un problème de taille à l’heure où « les clients achètent ce qu’il y a de moins cher », regrette Jean-Paul Ouin, délégué général d’Uniclima (Syndicat des Industries Thermiques, Aérauliques et Frigorifiques).

Dans ce document, la filière du chauffage à eau chaude réclame par ailleurs un avantage fiscal préférentiel pour le bouquet de travaux « Changement de l’équipement de chauffage et isolation de la toiture », le plus rentable selon elle. L’association se base notamment sur le rapport interministériel pour le comité d’évaluation des dépenses fiscales d’avril 2011, rapport qui chiffre à 4 100 GWh les économies d’énergie réalisées en 2009 grâce l’installation de 184 000 équipements de chauffage performants, alors que l’isolation des fenêtres et des murs, qui a totalisé plus de 7 millions d’installations aidées la même année, n’aurait engendré respectivement que 1 500 et 1 000 GWh d’économies. L’association soutient également le principe d’une rénovation en plusieurs étapes plutôt qu’en une seule, afin d’assurer « un temps de retour sur investissement court et ainsi favoriser à terme une rénovation globale ».

Enfin, la publication d’Énergie et Avenir permet de tordre le coup à des idées reçues telles que « privilégier l’isolation à tout prix » ou « le surdimensionnement des chaudières » et d’y trouver des réponses techniques et argumentées.

Énergies et Avenir

Énergies et Avenir représente la filière chauffage à eau chaude et rassemble les fournisseurs d’énergies, les organisations professionnelles du bâtiment, de l’exploitation maintenance et entretien, ainsi que les fabricants et distributeurs d’équipements. La filière dispose aujourd’hui d’un chiffre d’affaires de 90 milliards d’Euros et emploie 300 000 personnes en France. Il s’agit d’un gisement d’emplois de proximité et non délocalisables : ce système de chauffage requiert l’intervention de professionnels qualifiés pour en assurer l’installation et la maintenance (en moyenne, un emploi toutes les 200 installations).

Pour en savoir plus : www.energies-avenir.fr/



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales