Accueil > actualités reportages > Initiatives > Gaspillage alimentaire : essayez le "doggy bag" !

Gaspillage alimentaire : essayez le "doggy bag" !

La pratique du « doggy bag » est largement répandue aux Etats-Unis, afin d’emporter chez soi les restes de son repas au restaurant. En Europe, elle demeure encore exceptionnelle, en dehors de quelques restaurants (notamment asiatiques ou italiens).

Pourtant, le "doggy bag" est une idée très utile pour lutter contre le gaspillage alimentaire, fléau très fréquent dans les restaurants ! Avec 230 grammes en moyenne gaspillés par personne et par repas dans la restauration commerciale, il ne s’agit pas d’un problème à prendre à la légère, mais en France, cette pratique typiquement américaine semble gêner un peu le consommateur et refroidir les restaurateurs dans leurs tentatives, parfois stériles.

Un pas délicat à franchir


Une enquête réalisée par la DRAAF (Direction Générale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) en région Rhône-Alpes établit que si 53% des restaurateurs répondant déclarent constater que leurs clients ne finissent pas toujours leur assiette, seuls 31% proposent des "doggy bags", ou bien envisagent de le faire. Les restaurateurs réfractaires à cette pratique avancent tout d’abord le fait qu’une trop petite quantité ne justifie pas l’usage d’une boîte, ou bien qu’ils craignent les risques que le client tombe malade en ne respectant pas les règles de conservation. 47% des répondants estiment que le plat est fait pour être consommé tout de suite, et 28% avancent ne pas vouloir mettre leur client mal à l’aise…


La pratique est encore peu courante sur le territoire français, et serait surtout un problème culturel : un aliment consommé est envisagé comme un déchet, et l’emmener pour s’en faire un repas le soir ou le lendemain peut générer un sentiment de honte. Mais cette gêne ne saurait s’installer dans l’esprit des Français, de plus en plus sensibilisés à la question du gaspillage alimentaire et de ses coûts environnementaux. Le "doggy bag" doit être envisagé comme une pratique positive : en emportant un peu de ses plats non-terminés, cela peut être l’occasion d’égayer un repas maison un peu simple, et de prolonger le plaisir du restaurant !


Aussi, les consommateurs désirant se mettre au "doggy bag" ne doivent pas hésiter à le demander, même s’ils ne l’obtiennent pas, ce qui contribuera à sensibiliser les restaurateurs peut-être timorés ! D’ailleurs, certains d’entre eux en ont fait un atout, comme c’est le cas du restaurant réunionnais "le Goyavier" à Paris, qui, depuis son ouverture en 1986, incite les clients à repartir avec une ou plusieurs barquettes sous le bras. "Les clients sont parfois surpris qu’on leur propose de repartir avec la fin de leur plat mais ils sont tous très contents de pouvoir le faire. Nous on ne jette pas, ça évite le gaspillage", se félicite Raphaël Sery, propriétaire de l’établissement.



SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales