Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Hôtellerie : des prévisions favorables pour 2015

Hôtellerie : des prévisions favorables pour 2015

Selon une étude publiée par KPMG, le marché hôtelier français a enregistré une hausse de fréquentation au premier semestre, soutenu par la résilience du marché parisien après les attentats ainsi que par de bonnes conditions météorologiques

Le cabinet d’audit a réalisé sa 38e étude du secteur en s’appuyant sur panel de 3.000 hôtels comptant 231.500 chambres —sur plus de 17.000 hôtels classés et non classés en France—, ce qui représente plus de 40% du parc homologué.
La fréquentation est en hausse malgré une conjoncture morose (attentats de janvier, crise), ce qui devrait permettre de réaliser "une bonne année 2015", estime KPMG. "Paris ne bénéficie pas de l’embellie du 1er semestre avec une baisse de 1,8% de la fréquentation touristique, pénalisée au 1er trimestre par les attentats", souligne l’étude, mais la capitale reste une destination "prisée", notamment par la clientèle chinoise (+44%).


Les destinations de province profitent quant à elles de bonnes conditions météorologiques et voient leur fréquentation progresser de 2,3% au premier semestre.
Comme l’an dernier, le marché de l’investissement hôtelier s’annonce très dynamique en 2015. Il a représenté 2,8 milliards d’euros en 2014 et la tendance s’est poursuivie au premier semestre avec la cession des Hôtels du Roy, pour 360 millions d’euros.


"Plusieurs portefeuilles familiaux sont encore à la cession et il y a un gros appétit lié aux cessions d’actifs réalisées par la mairie de Paris, comme l’immeuble Morland", indique Stéphane Botz, associé responsable du pôle hôtelier et immobilier chez KPMG.
Avec 578.523 chambres et 14.104 hôtels homologués par Atout France au 1er juin, le marché confirme par ailleurs "la reprise à la hausse engagée en 2014 avec une légère augmentation du nombre d’hôtels et de chambres (+20.000 chambres environ sur un an)". 
Le détail de la composition du parc révèle également une "montée en gamme générale de l’offre". Le segment 1 étoile présente ainsi la marge de progression de la capacité d’accueil la plus faible (+0,4%) alors que les hôtels 4 et 5 étoiles connaissent une progression de respectivement +4,7% et 7,5%.


Le RevPAR (indicateur clé de l’hôtellerie qui rapporte le chiffre d’affaires en fonction du nombre de chambres disponibles) varie selon les catégories. Il est en repli sur les segments super-économiques (-2,7%) et économiques (-2,8%). A l’inverse, l’indice progresse sur les segments moyen (+3,8%) et haut de gamme (+6%).



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales