Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > In Extenso : accélération des performances hôtelières au premier trimestre (...)

In Extenso : accélération des performances hôtelières au premier trimestre 2022

La progression des indicateurs de performance de l’hôtellerie française s’est poursuivie durant le mois de mars, confirmant la tendance positive observée sur l’ensemble du premier trimestre 2022.

Bien qu’il soit encore en recul par rapport aux performances de mars 2019, le taux d’occupation a augmenté de huit points en comparaison avec février 2022, atteignant ainsi 56%. Le RevPAR a également enregistré une légère hausse durant le mois de mars, mais reste en recul de 3% par rapport aux performances de 2019. Seule la recette moyenne par chambre louée a confirmé sa progression par rapport à 2019, en affichant une hausse de 8% et s’établissant à 95€ en mars 2022. Les performances de ce premier trimestre, meilleures que celui de 2021, confirment également une reprise plus rapide du secteur dans les régions et en Côte d’Azur, par rapport au parc hôtelier parisien dont le RevPAR reste en recul de 24%.

Toutefois, bien qu’elle soit encourageante pour les prochains mois et la relance du secteur, cette tendance haussière risque d’être impactée par l’inflation qui se prolonge, la hausse des salaires et des prix de l’énergie due notamment à la guerre en Ukraine.

« Les performances du mois de mars confirment les perspectives encourageantes du secteur, et sa résilience. La levée des restrictions sanitaires entre autres a accéléré la reprise du secteur, et a permis à la France de conserver sa position parmi les pays européens les plus dynamiques en termes d’occupation, et cela malgré les doutes qui pèsent sur l’économie nationale et mondiale. », commente Olivier Petit, Associé chez In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie.

Paris et Ile-de-France : des performances en progression, mais encore éloignées de celles d’avant la crise sanitaire

Le parc hôtelier parisien a certes enregistré un taux d’occupation supérieur à la moyenne par rapport aux Régions et à la Côte d’Azur, atteignant 71% durant le mois de mars, mais l’écart par rapport à 2019 reste important (-9%). Le prix moyen a également progressé et atteint 164€, en hausse de 7% en comparaison avec 2019. Il a été fortement boosté par les hôtels Luxe et Palaces qui ont enregistré une progression de leur RMC de 23%. Le chiffre d’affaires reste toutefois en recul sur l’ensemble des gammes, sauf Luxe et Palaces, et s’est établi à 116€.

Il convient cependant de rappeler que les performances de l’hôtellerie parisienne avaient été impactées en février 2019 par la crise des « gilets jaunes », et étaient déjà dégradées sur l’ensemble des gammes. L’écart à combler dans les mois à venir sera relativement plus important.

Les régions (hors Côte d’Azur) portées par la fidélité de la clientèle nationale

En mars 2022, les performances étaient légèrement plus élevées pour l’hôtellerie en régions par rapport à la Côte d’Azur, portées notamment par la fidélité de la clientèle nationale et le retour de la clientèle étrangère. Toutefois, le rythme de reprise reste hétérogène entre les métropoles. Les hôtels dépendant de la clientèle affaires et de congrès continuent d’être pénalisés par la crise sanitaire.

Alors que la recette moyenne par chambre louée a enregistré une hausse sur l’ensemble des gammes s’établissant à 81€ - en hausse de 8% par rapport à 2019 -, le RevPAR continue à réduire l’écart avec 2019, atteignant ainsi 43€, soit -1% par rapport aux performances d’avant crise. Le taux d’occupation est également en progression, bien qu’il reste en recul de 8% par rapport à 2019.

La Côte d’Azur : le retour des événements a renforcé la relance des performances

Après un début d’année mitigé, l’hôtellerie azuréenne a renversé la tendance dès février. En effet, le retour des séminaires et salons a permis de dynamiser le secteur et d’accélérer sa reprise. Certains professionnels ont d’ailleurs saisi l’opportunité du MIPIM, qui s’est déroulé à Cannes à la mi-mars, pour rouvrir leurs établissements.

Le taux d’occupation reste toutefois en repli de 16% par rapport aux performances de 2019, tandis que la RMC a considérablement augmenté durant le mois de mars, pour atteindre 151€, soit une hausse de 20% par rapport à 2019. Le RevPAR s’est quant à lui stabilisé à 74€, en hausse de 1% en comparaison avec 2019.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales