Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > In Extenso : une reprise hôtelière timide, alors que Omicron laisse entrevoir (...)

In Extenso : une reprise hôtelière timide, alors que Omicron laisse entrevoir un ralentissement

Le mois de novembre 2021 poursuit la dynamique de reprise du secteur hôtelier entamée depuis plusieurs mois dans l’hexagone, malgré un léger recul du taux d’occupation par rapport au mois d’octobre, habituel en fin d’année.

Le taux d’occupation atteint donc 52% pour novembre, toutes catégories d’hôtels confondues, ce qui correspond à un recul de 15% par rapport à 2019. L’écart entre 2019 et 2021 n’a jamais été aussi faible dans le courant de cette année.. Cependant, ce taux pourrait de nouveau baisser en raison de la forte reprise épidémique due au variant Omicron qui touche l’ensemble de la population mondiale et qui a conduit certains pays à durcir les consignes pour les voyageurs.

Pour le mois de novembre, le prix moyen, en hausse de 4% comparé à 2019, a atteint 90€ HT et le RevPAR s’est établi à 47€ HT, soit une baisse de 11%.

En données cumulées depuis janvier 2021, le RevPAR enregistre une baisse de 38% et le taux d’occupation une baisse de 39%. Le prix moyen affiche quant à lui un niveau comparable à celui de novembre 2019.

A noter qu’à l’échelle européenne, l’hôtellerie française reste parmi les plus performantes du continent avec un taux d’occupation supérieur à ces voisins allemands, italiens et espagnols mais derrière le Royaume-Uni et l’Irlande.

« La dynamique du retour à la normale pour l’hôtellerie risque d’être fortement ralentie avec la reprise épidémique et le variant Omicron qui a conduit certains pays à refermer leurs frontières. Cependant, l’hôtellerie française a su depuis plus de deux ans séduire les touristes nationaux et européens ce qui pourrait continuer de compenser en partie les absences des clients d’affaires et des touristes internationaux en ce début 2022. » estime Olivier Petit, Directeur associé chez In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie.

Paris et l’Ile-de-France : la reprise se confirme.

En novembre, l’hôtellerie francilienne et parisienne a poursuivi sa reprise avec un taux d’occupation supérieur à la moyenne, atteignant 66%. Il reste cependant bien en-deçà des performances de 2019 pour la même période où le taux d’occupation était de 86%.

Les prix moyens restent en net recul par rapport à 2019 et ont du mal à remonter la pente si ce n’est pour les hôtels de Luxe et les Palaces parisiens qui ont enregistré une hausse de leurs prix moyens pour novembre 2021.

Les tendances de reprises du taux d’occupation débutées en septembre risquent cependant d’être fortement freinées compte-tenu de l’arrivée d’Omicron. Le secteur se montre d’ailleurs peu optimiste avec 41% des professionnels du tourisme qui envisagent une dégradation de l’activité et 34% qui estiment que les niveaux de réservation pour décembre étaient mauvais.

Les régions (hors Côte d’Azur) : un bon mois de novembre et une dynamique stable par rapport à octobre 2021

Le mois de novembre 2021 a connu un taux d’occupation stable pour les établissements en région. Poursuivant la dynamique du mois d’octobre, le taux d’occupation a été de 49% tout établissement confondu soit un recul de 11% par rapport à novembre 2019.

Le prix moyen continue également de reprendre des couleurs et atteint même 78€HT alors que le RevPAR se montre en léger recul pour s’établir à 38€HT, soit une baisse de 27% depuis le début de l’année.

Pour ce mois de novembre, les grandes agglomérations sont moins impactées que les métropoles régionales avec un recul du chiffre d’affaires de 4% pour les premières contre 12% pour les secondes.

Sur le littoral français, c’est l’Aquitaine et le Nord qui voient leur RevPAR augmenter ce qui démontre une forte résilience de ces destinations malgré le contexte actuel.

L’optimisme des hôteliers reste cependant très mitigé alors que la reprise épidémique marque encore le pas mais contrairement à l’année précédente, les établissements à la montagne devraient connaitre un taux d’occupation et un prix moyen en forte hausse en comparaison à 2021 où les touristes avaient été privés de « poudreuse » !

La Côte d’Azur : un mois de novembre dans la continuité du mois d’octobre est loin d’être satisfaisant.

Sur la Côte d’Azur les performances de novembre s’inscrivent dans la continuité des mois précédents avec un taux d’occupation de 40%. Le taux d’occupation qui reste moindre par rapport aux performances réalisées en novembre 2019 doit cependant être étudié au regard du prix moyen qui est en légère hausse par rapport à cette même période, même si celui-ci ne peut compenser l’absence de la clientèle. En effet, bien que le nombre de visiteurs arrivés par avion continue de progresser, la part de clientèle affaires, reste bien inférieure au niveau de 2019 et n’a atteint que 21% pour ce mois de novembre.

Les difficultés qui risquent de se profiler avec la reprise épidémique se sont déjà fait ressentir en région Côte d’Azur pour le mois de novembre avec l’annulation ou le report de nombreux événements et séminaires qui sont essentiels pour l’activité hôtelière de la région.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. | Mail:jfb@hotelseconews.com | ©2015-2022 hotelseconews.com | Mentions légales