Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > In extenso : l’hôtellerie reprend des couleurs après deux ans de crise (...)

In extenso : l’hôtellerie reprend des couleurs après deux ans de crise sanitaire et économique

L’hôtellerie a vu ses performances s’améliorer en 2021 et de bonnes perspectives se profilent pour 2022. La dynamique enclenchée reste cependant hétéroclite selon les régions et repose majoritairement sur le tourisme domestique et sur la clientèle locale. Le secteur doit faire face à de nombreux défis : l’attractivité des talents et de nouveaux entrants.

Une reprise qui se confirme, principalement portée par le tourisme d’affaires et le tourisme domestique

L’année 2021 montre les premiers signes de reprise de l’activité hotellière en France, notamment en fin d’année, portée par la reprise des séminaires et salons professionnels.

Le secteur reste cependant fortement marqué par la crise sanitaire dont les effets se sont fait ressentir tout au long de l’année 2021 avec un chiffre d’affaires qui est inférieur de 37% par rapport à 2019. Le taux de fermeture des établissements est cependant moins élevé durant le confinement de 2021 que ceux de 2020 avec ce qui est peut-être considéré comme une accoutumance à la crise de la part des professionnels.

L’optimisme est cependant de mise avec une amélioration rapide notamment en Province et sur la Côte d’Azur où le RevPAR pour la période de janvier à mars 2022, se rapproche des chiffres de 2019. Paris reste en deçà des chiffres de 2019 car la région attire davantage une clientèle internationale et les congrès. Le secteur se montre enfin particulièrement résilient grâce notamment à l’augmentation des prix moyens qui sont proches de la normale depuis l’été 2021 et avec même une forte augmentation constatée dans l’hôtellerie Haut de Gamme/Luxe où les prix sont en hausse de 17% par rapport à 2019. Les signes encourageants de la reprise en fin d’année 2021 ont également été portés par le retour des vacanciers à la montagne. En effet, après une année 2020 exceptionnelle en raison de la fermeture des remontées mécaniques, le rattrapage a été franc lors de la période hivernale (de décembre 2021 à mars 2022) avec un RevPAR, de +7%. Une évolution du RevPAR supérieur à la même période en 2018/2019.

« La reprise est bien là et le retour à la normale devrait se faire tout au long de l’année avec un retour des séminaires et salons qui portent la reprise notamment en région et grâce à la fidélité du marché domestique et de la clientèle européenne. », indique Olivier Petit, Associé chez In Extenso Tourisme, Culture et Hôtellerie.

Une fin d’année dynamique, synonyme de reprise durable

La fin d’année 2021 fut de très bon augure pour le secteur avec la reprise du tourisme d’affaires et du tourisme de loisirs et le retour de la clientèle étrangère. Cette embellie a, pour les deux premiers mois de l’année 2022, été quelque peu timorée avec la progression du variant Omicron mais le mois de mars a renversé la tendance avec notamment 4 métropoles qui ont un RevPAR supérieur au mois de mars 2019 : Marseille, Montpellier, Nantes et Rennes. Les résultats de ces quatre grandes villes ont notamment été portés par le retour de la clientèle d’affaires domestique alors que les métropoles accueillant davantage la clientèle internationale et les congrès ont un RevPAR négatif, compris entre -30 et -20% par rapport à 2019. Toutefois, les bons chiffres de reprise devraient toutefois se confirmer au cours de l’année 2022 avec des RevPAR proches de ceux de 2019.

Une dynamique qui pourrait être entachée par le manque de personnel

Comme de nombreux secteurs, le secteur de l’hôtellerie, au niveau mondial, fait face depuis plusieurs mois à une forte pénurie de personnel provoquée par les longs mois de fermetures des établissements à l’occasion des confinements et l’absence d’activité.

Afin d’attirer de nouveaux talents, les professionnels réfléchissent ainsi à plusieurs leviers d’attractivité : une revalorisation des rémunérations de l’ordre de 5 à 6%, des horaires de travail plus souples ou encore des conditions d’hébergements plus qualitatives pour les saisonniers.

Une offre hôtelière qui continue de se développer notamment sur des niches de marché

De nombreuses métropoles dont Paris voient leurs parcs hôteliers se renforcer, du fait du développement des Groupes hôteliers mais également d’opérateurs indépendants. Certains acteurs font le choix de se positionner sur des marchés de niche, en France ou à l’échelle européenne, associant lifestyle, design, services et bien être. Tel est le cas de Maisons Pariente, Stellerhotel ou bientôt Artea. Les majors de l’hôtellerie accompagnent cette tendance en proposant tous des enseignes « Collections » pour répondre aux attentes de leurs clients, à l’instar de Hilton avec LXR ou Curio.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales