Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Industrie européenne de l’huile de palme : vers une production certifiée 100 (...)

Industrie européenne de l’huile de palme : vers une production certifiée 100 % durable d’ici à 2020

Lors de la table ronde européenne sur la production durable de l’huile de palme (RSPO, Roundtable on Sustainable Palm Oil), une nouvelle direction a été prise pour relever les défis liés à la durabilité de l’huile de palme au niveau mondial.

La table ronde a réuni environ 280 participants (industries, ONG et acteurs du marché issus des pays producteurs et importateurs d’huile de palme). Bien que toutes les parties aient convenu du fait que l’huile de palme durable certifiée RSPO (CSPO) est un élément de réponse et qu’elles aient reconnu le travail effectué jusqu’à présent par la RSPO, elles ont également conclu qu’il ne fallait pas se laisser aller à la complaisance et ont mis l’accent sur l’importance du changement.

Des objectifs régionaux ambitieux

Dans son discours d’ouverture, Biswaranjan Sen, Coprésident du Conseil des Gouverneurs de la RSPO et VP Chemicals Procurement & Supply Procurement, chez Unilever, a déclaré : "Les temps changent. C’est un domaine à suivre de près, il faut s’attendre à des évolutions futures. Si nous ne changeons pas, la RSPO sera laissée pour compte." L’organisation a adopté une série d’objectifs régionaux ambitieux pour mieux pénétrer le marché, le but étant d’atteindre 100 % dhuile de palme durable (CSPO) en Europe d’ici à 2020, 50 % en Indonésie et en Malaisie, 30 % en Inde et 10 % en Chine. La conférence met en avant un nombre de défis que la RSPO doit relever afin de mettre en place sa vision de transformation du marché en Europe et dans le reste du monde. Le conseil des gouverneurs de la RSPO a discuté de l’adoption de RSPO+, une série de critères de durabilité supplémentaires que les membres les plus innovants pourront intégrer à leur processus de certification. Parmi les plus grands défis en matière de durabilité, Jonathon Porritt, du Forum for the Future, et président du groupe de pilotage "High Carbon Stock Study", a souligné le besoin "d’une méthodologie robuste afin de maintenir un équilibre entre la protection des forêts et les intérêts socio-économiques des communautés locales."

Afin de relever le défi de la crédibilité, Biswaranjan Sen a insisté sur le fait que la RSPO n’est pas un club, et que l’organisation a rénové la structure de son comité chargé des plaintes et pris des mesures sérieuses cette année afin de suspendre ou de bannir les membres qui ne respectaient pas les normes en place. Un autre signal positif a été lancé par Annisa Rahmawati, activiste pour la protection de la forêt chez Greenpeace, qui a donné une note de 7/10 à la RSPO lorsqu’on lui a demandé si la RSPO pourrait relever les défis de durabilité. Greenpeace fait partie des ONG les plus cruciales et il a été très clair hier qu’ils n’étaient pas en faveur d’un boycott de l’huile de palme.

La hausse de la demande du marché dans toutes les entreprises et tous les secteurs est un autre défi clé que la RSPO doit relever, tout particulièrement en Europe, car l’Europe est le meilleur endroit pour que les membres de la RSPO travaillent ensemble afin d’accroître le taux d’adoption de la CSPO sur le marché.

Le soutien des gouvernements est nécessaire

Mike Barry, Directeur des Activités de Durabilité chez Marks & Spencer, a déclaré : "Je suis ici en tant qu’homme d’affaires. Les entreprises peuvent contribuer à un futur durable, mais je pense que les gouvernements ont également un rôle à jouer. "Christiaan Rebergen, directeur général de la Coopération Internationale du Gouvernement des Pays-Bas, est d’accord quant à l’importance du rôle des gouvernements et a encouragé les parties prenantes à partager leurs idées avec les responsables politiques. " La RSPO ne peut tout faire toute seule", a-t-il déclaré, en ajoutant que les leaders du marché européen représentent une opportunité à saisir. "Comment faire pour obtenir une participation à 100 % sur le marché européen ?" Le gouvernement néerlandais soutiendra ce projet durant sa présidence de l’UE. Le ministre Ploumen est aussi enclin à faire de la durabilité de la chaîne de valeur internationale une des priorités de l’UE, en commençant par une conférence de haut niveau qui aura lieu au mois de décembre.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales