Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > L’Association Syndicale des Industriels de l’Isolation Végétale (ASIV) (...)

L’Association Syndicale des Industriels de l’Isolation Végétale (ASIV) présente les chiffres de la filière des isolants biosourcés

Avec une croissance en volume de + 40 % en 4 ans et près de 18 millions de m2 d’isolants végétaux installés, le déploiement du biosourcé dans la construction est en marche et pourrait doubler ses parts de marché si...

Malgré un marché du bâtiment en crise, l’essor du marché du biosourcé dans la construction est tangible. Un développement régulier, qui répond d’une part à l’importante demande du marché qui n’échappe ni aux maîtres d’oeuvre, maîtres d’ouvrage, applicateurs, ni aux assurances et aux particuliers. D’autre part, à la prise de conscience réelle des potentialités économiques liées à l’accroissement de ces matériaux. C’est établi, l’utilisation des isolants biosourcés fait la différence par sa double dimension environnementale et sociale. Environnementale, parce qu’ils sont l’alternative à l’utilisation de matières premières non renouvelables, tout en garantissant des performances thermiques et hygrométriques reconnues. Parce qu’ils redonnent aux territoires leurs spécificités régionales en valorisant des matières premières locales (issues de l’agriculture ou du recyclage). Sociale, parce que les filières du biosourcé ont permis la création de plus de 4 000 emplois directs et indirects non délocalisables ces 6 dernières années.

Passer de 8 % de parts de marché à 16 %, c’est possible si...

La filière a validé son potentiel de développement et a crédibilisé sa capacité à prendre une place significative dans le tissu économique national, mais sans doute aussi européen et international. Les industriels sont prêts, les investissements dans la filière des biosourcés se portent à 35 millions d’euros sur ces 4 dernières années, soit plus de 150 millions d’euros depuis la création de l’ASIV.

Les outils techniques et industriels peuvent donc permettre de doubler les parts de marché des isolants biosourcés et cela à court et moyen terme. Les bénéfices des efforts consentis depuis des années sont donc à portée de main à condition de poursuivre et d’intensifier les actions engagées tant au niveau local qu’au niveau national, par les services de l’État, les collectivités locales, les organisations de filières et, bien sûr, les entreprises de l’amont à l’aval.

L’Etat doit mettre les moyens dans la filière verte

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, confirme l’intérêt de l’usage de ces matériaux pour des applications dans le secteur du bâtiment en précisant dans son article 5 que « l’utilisation des matériaux biosourcés concourt significativement au stockage de carbone atmosphérique et à la préservation des ressources naturelles » et qu’ « elle est encouragée par les pouvoirs publics lors de la construction ou de la rénovation des bâtiments ».

Cette loi reconnait ainsi que le développement de l’utilisation des matériaux biosourcés va dans le sens de l’intérêt général. Il s’agit donc maintenant, pour les pouvoirs publics, de mettre en place des outils techniques et financiers qui permettront d’accélérer le mouvement.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales