Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > La vie des hôtels 2 > Finistère : l’hôtel Château de Sable, face à la mer, et tourné vers (...)

Finistère : l’hôtel Château de Sable, face à la mer, et tourné vers l’environnement

En écho au Château de Kergroadez qu’il restaure depuis l’an 2000, Monsieur Jaclin a décidé de nommer son tout nouvel hôtel le Château de Sable. Après avoir fait l’acquisition auprès de la ville de Brest d’un bâtiment qui abritait l’été une colonie de vacances située à Porspoder, le projet de transformer ce lieu en un hôtel quatre étoiles avec un restaurant est devenu une réalité.

Une fois l’acquisition effectuée en juillet 2012, le propriétaire envisage de modifier toute la structure du bâtiment pour construire un hôtel respectueux de l’environnement. Il organise alors un groupe de travail qui va l’aider à concrétiser ses idées. Pour intégrer dès le départ une possible Ecolabellisation , Monsieur Jaclin suit une formation spécifique de préparation à l’Eco-label avec le soutien de la CCI de Bretagne. Le chantier est ensuite confié au cabinet d’architecte Gildas Nédélec à Brest.

Un Château de bois, de verre et d’ardoise

Toute la nouvelle structure est constituée de bardage en Douglas (sapin) avec une laine de roche utilisée en doublage pour l’isolation du bâtiment. De nombreuses ouvertures créées ont permis l’installation de baies vitrées avec des doubles vitrage pour faciliter la pénétration de la lumière et pour bénéficier d’une large vue sur la mer. Le toit est couvert d’un matériau traditionnel utilisé en Bretagne : l’ardoise. Des panneaux photovoltaïques pour la production d’eau chaude sanitaire sont posés sur une partie du bâtiment au-dessus des cuisines possédant un toit plat d’une surface de 20m2. A l’intérieur du bâtiment, les principaux volumes ont été conservés et les 22 chambres de 30m2 et cinq suites familiales de 45m2 à 65m2 offrent toutes au sol un parquet en chêne d’origine française. Les salles de bain quant à elles proposent un sol en grès, et les produits d’accueil seront fournis sans emballage, notamment le savon qui est fabriqué localement et naturellement. La consommation d’eau est maîtrisée grâce à des débits de 9 l/mn. Des mitigeurs thermostatiques sont installés et les toilettes équipées de réservoirs contiennent des volumes de 3 ou 6 litres d’eau. Les chambres du rez-de-chaussée ont un jardin ; celles du premier étage, un balcon, et celles du deuxième étage, une terrasse Les lieux de circulation sont recouverts au sol de sisal à l’exception du hall d’entrée et de l’accueil qui sont en ardoise.

De la haute technologie et du naturel pour un lieu de vie

Pour desservir les étages, un ascenseur Otis avec un moteur à haut rendement avec récupération de l’énergie lors des phases de freinage qui est redistribuée dans le réseau électrique a été installé. Une chaudière à condensation au fuel récupère la chaleur des fumées pour un gain énergétique non négligeable. Dans la partie restaurant, une grande salle peut accueillir cent quatre-vingts convives pour des séminaires, conférences, etc... La salle gastronomique contient soixante personnes, et deux salons privés sont envisagés pour des dîners privés. Le bar est ornementé d’une cheminée et d’une bibliothèque qui apportent une atmosphère cosi. La salle du petit-déjeuner dans laquelle seront servis des produits naturels comme le miel récolté dans le parc du Château de Kergroadez, est située au premier étage et offre une vue à couper le souffle sur la mer. L’hôtel doit ouvrir en mai, ainsi que le restaurant qui sera dirigé par un jeune chef étoilé : Julien Marseault, coaché par Jean-Yves Crenn qui accommoderont tous deux les légumes du potager spécialement aménagé dans le Château de Kergroadez tout proche, et qui seront cultivés d’une manière artisanale, sans pesticides. De petites charrues tractées par des ânes servant à retourner la terre pour éviter la pollution de la mécanisation. Le jardin conserve la végétation endémique des plantes qui poussent sur les dunes qui sont dans le prolongement de ce dernier et des petits moutons de Ouessant, l’île toute proche, se chargeront de brouter les petites herbes pour le plaisir de tous. L’eau de pluie collectée sert pour son arrosage. Enfin, pour l’été, dans la cour de l’hôtel côté mer, des cabines de plages seront installées et des ballades en kayaks seront proposées. L’hôtel est affilié à la chaîne Relais du Silence, et espère recevoir son Eco-label après son ouverture.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales