Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > La France demeure la première destination touristique mondiale en (...)

La France demeure la première destination touristique mondiale en 2014

L’enquête annuelle auprès des visiteurs venant de l’étranger ("EVE") sur le tourisme international en France, confirme que la France demeure, en 2014, la première destination touristique mondiale. Avec 83,7millions de visiteurs, cela représente une légère hausse de 0,1% des arrivées par rapport à l’année 2013. La clientèle asiatique est en forte augmentation.

Avec 83,7 millions de visiteurs étrangers, la France est restée l’an dernier la première destination touristique mondiale, devant les États-Unis. Autre fait positif, le nombre total de nuitées a augmenté de 2% en 2014, selon les chiffres provisoires de l’enquête annuelle réalisée par la Direction générale des entreprises (DGE). Les Européens restent de loin les visiteurs étrangers les plus nombreux, puisqu’ils représentent plus de 80% de la fréquentation. Hormis les Européens, les Américains (6,6 millions de touristes en 2014), et les Asiatiques (5 millions), sont les touristes étrangers les plus représentés.

Pour 2015, des chiffres encourageants

"Les clientèles lointaines marquent une forte augmentation (+8,7%), tandis que le marché européen mature se contracte légèrement (-1,7%). La "hausse spectaculaire de plus de 16%" du marché asiatique est notamment le signe "de l’efficacité" de la procédure "visa en 48h", mise en oeuvre en 2014 à destination de la clientèle chinoise, se félicite Laurent Fabius qui fait état d’une hausse de 61% de visas délivrés aux ressortissants chinois en 2014. La contraction des arrivées européennes est, elle, essentiellement due à la clientèle originaire d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Suisse.

Les chiffres du début d’année 2015 sont également "encourageants", affirme le ministre. En particulier, en Inde et en Chine où "les demandes de visas touristiques sont en forte hausse", respectivement de 38% et 65% sur les deux premiers mois.

En 2014, le nombre total de nuitées a également augmenté de 2% en 2014 ainsi que la durée moyenne de séjour, ajoute-t-il. Fin février, l’Insee avait de son côté enregistré une baisse du nombre de nuitées au 4e trimestre 2014, en recul de 1,2% sur un an.

Un différentiel que le ministre explique par des méthodes de calculs distinctes. L’Insee n’intègre "que les nuitées réservées auprès d’hébergeurs marchands traditionnels (hôtels, campings, villages de vacance)", contrairement à l’enquête EVE qui comptabilise "l’hébergement non-traditionnel (chambres d’hôte, location de logements par des particuliers)", "en forte hausse", et "non-marchand (amis, famille, résidence secondaire)".

Mi-février, selon des chiffres provisoires de l’Organisation mondiale du tourisme, calculés sur les huit premiers mois de 2014, la France demeurait la première destination touristique mondiale, mais en stagnation avec 84,7 millions de touristes internationaux comme en 2013.

Cet écart d’estimation s’explique par un recueil de données plus précises dans l’enquête EVE, notamment sur le trafic intra-européen, en contraction, qui représente un peu plus de 80% du flux global des touristes étrangers en France, a-t-on précisé au ministère des Affaires étrangères.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales