Accueil > actualités reportages > Comprendre > La Nouvelle-Calédonie, un archipel engagé et responsable pour la protection (...)

La Nouvelle-Calédonie, un archipel engagé et responsable pour la protection de son territoire

La Nouvelle-Calédonie possède une biodiversité exceptionnelle et un taux d’endémisme global estimé à 75%. Des montagnes en passant par la mangrove et les eaux cristallines du lagon, la grande variété des écosystèmes de l’archipel offre une diversité de paysages terrestres et maritimes impressionnante.

Pour protéger la richesse de sa faune et sa flore, le pays a développé de nombreuses initiatives environnementales. Bien que vingt fois moins grande que la France, la Nouvelle-Calédonie héberge quasiment autant d’espèces végétales terrestres, dont les trois quarts sont endémiques au territoire. En 2014, l’archipel a créé le Parc naturel de la mer de Corail, la plus grande aire marine protégée de France afin de sauvegarder un des plus beaux récifs au monde. Il abrite une biodiversité exceptionnelle avec plus de 2 000 espèces de poissons, 310 espèces de coraux et plus d’un tiers des récifs "vierges" de la planète ! L’archipel compte également des habitats remarquables comme le maquis minier ou encore la forêt sèche. Forêt la plus menacée au monde, elle abrite des espèces en voie d’extinction dont l’un des derniers oiseaux non volants de la planète, le cagou, emblème de la Nouvelle-Calédonie. D’autres espèces d’oiseaux endémiques existent également sur le territoire comme le pigeon vert, le corbeau calédonien ou l’émouchet bleu.

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le lagon calédonien, protégé par la deuxième plus grande barrière de corail (1 600 km de récifs) et d’une superficie de 24 000 km2 (plus vaste lagon du monde), est considéré comme l’un des plus beaux de la planète. Cette richesse s’accompagne d’une importante responsabilité, celle de préserver un héritage pour le transmettre aux générations futures.

Des initiatives gouvernementales de protection : le Parc naturel de la mer de Corail

Depuis août 2018, La Nouvelle-Calédonie a renforcé la protection d’une grande partie des récifs vierges du Parc naturel de la mer de Corail. Les arrêtés adoptés ont permis la création de deux réserves protégées à l’intérieur du parc : une réserve intégrale de 7 000 km² et une réserve naturelle de 21 000 km², qui couvrent toutes deux plus d’un tiers des exceptionnels récifs calédoniens. Toute activité humaine autre que scientifique est ainsi interdite sur certaines portions de récifs connues pour accueillir les tortues vertes, requins ou baleines à bosse. Les récifs coralliens, qui abritent plus d’un quart des espèces animales et végétales des océans, sont particulièrement sensibles au réchauffement climatique et sont menacés de disparition !

Dans la partie classée "réserve naturelle", sont interdites les activités de pêche, chasse, bivouac, pique-nique ou sports nautiques, et l’accès est soumis à autorisation de l’exécutif de la collectivité. En effet, une autorisation préalable du gouvernement destinée aux opérateurs de tourisme est désormais nécessaire. Par ailleurs, les bateaux de plus de 200 passagers sont interdits et le personnel à bord doit avoir été formé aux bonnes pratiques du parc.

Interdiction du plastique à usage unique

Fin 2018, la Nouvelle-Calédonie a décidé d’interdire progressivement d’ici 2020 l’utilisation de tous les objets en plastique à usage unique pour lutter contre la pollution. À compter du 1er juillet 2019, les sacs en plastique à usage unique distribués en caisse dans les magasins, les sacs non biosourcés ainsi que les cabas en plastique réutilisables seront interdits.

Suivront ensuite à partir du 1er septembre 2019, les gobelets, verres, tasses, assiettes, pailles ou encore coton-tige en plastiques puis à compter du 1er mai 2020, les contenants destinés à l’emballage des denrées alimentaires lors des achats ou pour des livraisons.

L’environnement est l’un des fondements de l’identité néo-calédonienne. Avec une biodiversité remarquable, la Nouvelle-Calédonie protège son territoire et éduque les populations afin de transmettre aux générations futures une terre saine. Préserver et restaurer l’écosystème constituent un enjeu majeur pour l’archipel. L’objectif est désormais de limiter les impacts des activités humaines, par l’éducation, la réglementation et l’adéquation des politiques publiques aux exigences de la nature.



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales