Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > La consommation électrique française provient pour 18% des énergies (...)

La consommation électrique française provient pour 18% des énergies renouvelables

Les résultats publiés le 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER) indiquent que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.

Toujours plus rentable, l’électricité renouvelable est également bien présente dans la consommation électrique des Français, à hauteur de 18% au premier trimestre 2017 – soit près de la moitié de l’objectif fixé par la loi de transition énergétique (40%).

À l’origine de cette information, le SER (Syndicat des énergies renouvelables) observe par ailleurs que « le parc renouvelable installé progresse de 462 MW au premier trimestre ». « Sur une année glissante, 2 370 MW ont été raccordés, les filières éolienne et solaire comptant respectivement pour 71% et 20% de cette puissance », poursuit-il. Pour rappel, 46 GW ont été raccordés en 2016. « La puissance du parc de production d’électricité renouvelable – hydroélectricité, solaire photovoltaïque, éolien et bioénergies – s’élève, fin mars 2017, à 46 392 MW et représente 90% de l’objectif 2018 entériné par la PPE (Programmation pluriannuelle de l’énergie », ajoute le Syndicat.

L’éolien en pointe et l’hydraulique à la traîne

Dans le détail, le parc éolien est celui qui a le plus progressé entre janvier et mars 2017, avec 380 MW supplémentaires raccordés, portant le total à 12 141 MW. Sur un an, il progresse même de 16% (1 677 MW). « Avec une production de 20 TWh, en baisse de 14% par rapport à l’année précédente, l’énergie éolienne couvre 4,1% de la consommation électrique française. Le parc atteint 81% de l’objectif fixé à la filière par la PPE à l’horizon 2018 », indique le SER. Avec 81 MW raccordés au premier trimestre, le parc solaire dispose, quant à lui, d’une puissance installée de 6 853 MW, soit une progression annuelle de 7,4%. Le Syndicat déplore néanmoins « un ralentissement par rapport à la période précédente (-55%), dans la continuité de la tendance observée depuis la seconde moitié de l’année 2016 ». Optimiste, l’organisme s’attend malgré tout à une inversion de la tendance en 2017 grâce au raccordement de nombreux projets.

Dans une moindre mesure, la filière bioénergies électriques progresse également, avec 4 MW raccordés en ce début d’année (soit 1 922 MW de puissance totale). « Sur les douze mois, le parc métropolitain progresse de 11% avec 193 MW raccordés », affirme le SER. « La filière bois énergie atteint l’objectif fixé par la PPE à l’horizon 2018 et 75% du scénario bas 2023 ».

Enfin, le parc hydraulique se stabilise à 25 475 MW de puissance. La production, en revanche, est en recul (-18%), avec seulement 14,8 TWh fournis au premier trimestre. Un mauvais résultat que le Syndicat des énergies renouvelables impute notamment à « une conjoncture hydrique défavorable ». N’en reste pas moins que « l’hydroélectricité couvre 10,3% de l’électricité consommée au premier trimestre, et 11,6% sur les douze derniers mois ». Autant d’indicateurs qui, espérons-le, devraient encore progresser durant le reste de l’année !



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales