Accueil > Installations et fournitures > Cuisines > Quand le CO2 lave plus blanc, et se montre écologique

Quand le CO2 lave plus blanc, et se montre écologique

Une machine à laver le linge sans eau ni détergent a été conçue par deux Argentins qui utilisent dans ce système, du dioxyde de carbone à l’état supercritique, c’est à dire à l’état de la matière lorsqu’elle est soumise à une forte pression ou température. Excellent solvant, le CO2 nettoie alors le linge sans endommager les fibres, et peut être réutilisé presque indéfiniment.

En réalité, le lave-linge appelé "Nimbus"créé par ces deux jeunes designers industriels Argentins formés à l’université nationale de Córdoba, s’inspire d’expérience menées en Europe et notamment au Danemark où la machine a été commercialisée en 2002. Depuis peu, l’exclusivité de la distribution et le brevet sont tombés et d’autres industriels peuvent maintenant en profiter aussi. C’est ainsi que nos deux jeunes gens ont mis au point cette machine qui se sert du CO2. A des pressions de 50-60 bars, et à une température peu élevée (31°) il passe à l’état liquide et dans ces conditions le CO2 devient alors un solvant très efficace et recyclable pour le nettoyage des vêtements. C’est un solvant non dérivé du pétrole, il ne pollue donc pas et il s’agit d’une ressource renouvelable. À la fin de chaque cycle de nettoyage, les particules de CO2 sont purifiées et au moins 98 % du CO2 purifié est renvoyé dans le réservoir de stockage dans lequel il est filtré et prêt pour le cycle suivant. En plus d’être écologique le CO2 est en effet neutre du point de vue de l’environnement et cette technologie serait également économique. Un autre avantage majeur du CO2 liquide est qu’il pénètre en profondeur dans les fibres pour détacher la graisse, l’huile et les autres particules de saleté sur la majorité des tissus. La faible température atteinte pendant le cycle de nettoyage éviterait que les vêtements ne soient endommagés par la chaleur. Afin de garantir un nettoyage encore plus actif, les créateurs envisage l’ajout d’un co-solvant entièrement biodégradable.

Le Nimbus pourrait équiper les laveries et les hôtels

Dans l’immédiat, obtenir du CO2 à l’état supercritique coûte cher et se répercute sur le prix de fabrication. Les deux designers industriels visent donc le marché professionnel, et semi-professionnel pour le moment, plutôt que les particuliers. Pour ce faire, ils s’orientent vers une machine "Nimbus" équipée d’un tambour d’une capacité de 20 kilos, afin de pouvoir conquérir le marché notamment des hôtels et des restaurateurs pour les convaincre de remplacer un jour leurs machines énergivores et consommatrices d’eau (jusqu’à 300 litres) par lave-linge.

A l’heure actuelle, les jeunes inventeurs espèrent trouver des investisseurs pour démarrer la commercialisation de ce produit innovant et écologique.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales