Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Le décret sur le "fait maison" publié

Le décret sur le "fait maison" publié

Le décret simplifiant le label "fait maison" qui permet de mieux informer le consommateur sur les plats qui lui sont servis a été publié hier au Journal officiel pour entrer en vigueur aujourd’hui.

"Les deux objectifs de ce décret révisé sont de reconnaître la cuisine faite sur place et de donner un gage de transparence pour le consommateur sur l’authenticité de la cuisine réalisée par les restaurateurs", a indiqué à l’AFP la secrétaire d’Etat au Commerce Carole Delga.

"Ceux qui s’approprient ce dispositif de valorisation, en mettant en avant le caractère "Fait maison", contribuent à la reconnaissance du secteur et à sa montée en gamme ", a-t-elle ajouté.

Mme Delga avait annoncé en avril que le label "fait maison", confronté à certaines réticences des restaurateurs depuis son lancement en juillet, serait simplifié pour être plus accessible et mieux prendre en compte les attentes des consommateurs. Sont désormais considérés comme "faits maison" les plats élaborés à partir de "produits crus" transformés sur place, ce afin d’éviter que des produits industriels pré-cuits, comme les brocolis surgelés, puissent entrer dans la composition d’un plat "fait maison".

Il répond mieux aux attentes des consommateurs et des restaurateurs

Carole Delga avait annoncé en avril que le label "fait maison", confronté à certaines réticences des restaurateurs depuis son lancement en juillet, serait simplifié pour être plus accessible et mieux prendre en compte les attentes des consommateurs. Sont désormais considérés comme "faits maison" les plats élaborés à partir de "produits crus" transformés sur place, ce afin d’éviter que des produits industriels pré-cuits, comme les brocolis surgelés, puissent entrer dans la composition d’un plat "fait maison".

Pains, fromages ou charcuteries obtiennent une dérogation

Les dérogations de produits pouvant entrer dans la composition de plats "faits maison" correspondent uniquement aux "produits que le consommateur ne s’attend pas à voir préparés en cuisine", selon le décret. On y trouve par exemple les charcuteries, les fromages, les pâtes, le pain, la farine, les biscuits secs, la levure, le sucre, les condiments, les épices, ou encore les vins.

Le nouveau décret n’oblige plus les restaurateurs à apposer sur leur carte la phrase "Les plats faits maison sont élaborés sur place à partir de produits bruts". Ils devront simplement signaler leurs plats par un logo composé d’une casserole sur lequel est posé un toit de maison.



SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales