Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Le lavage des tissus synthétiques pollue les océans

Le lavage des tissus synthétiques pollue les océans

Le constat est le suivant : si les pollutions biologiques et chimiques sont aujourd’hui traitées sur les stations d’épuration, de nouveaux types de pollutions émergent et peuvent représenter une menace à long terme sur les milieux marins : c’est le cas des pollutions par les déchets plastiques.

Des études scientifiques ont identifié notamment un risque spécifique : la pollution par les micro fibres plastiques entrant dans la composition des tissus synthétiques et qui sont relâchées dans les eaux usées lors des nombreux lavages en machine.

Une "soupe" de plastique dans les mers

Plus de 240 millions de tonnes de plastiques sont produites chaque année dans le monde. Une petite partie se retrouve dans les océans sous forme de minuscules débris dont la taille ne dépasse pas 1 mm. Ils flottent à la surface de l’eau ou sont piégés dans les sédiments. Cette pollution est apparue à partir des années 1960 et, depuis, elle s’amplifie. Une équipe de scientifiques européens estimait qu’il y avait environ 500 tonnes de plastiques en Méditerranée parmi lesquelles beaucoup de microparticules. L’ONU et plusieurs laboratoires dans le monde se sont saisis du dossier.

Certaines fibres mises en cause

Les fibres plastiques des tissus en polyester ou en acrylique polluent les océans. Elles sont issues du pétrole, le plus souvent du polyéthylène et du polypropylène qui pourraient être remplacées par des matériaux non synthétiques. Elles représentent une menace pour les espèces aquatiques. Les petites peluches produites lors d’un passage en machine à laver sont responsables en partie de la pollution océanique. Par exemple, près de 1900 fibres polyester peuvent s’écouler dans la mer, sans être vues, d’un seul pull lors d’un cycle de lavage.

L’existence de ces micro-plastiques dans l’environnement marin n’est pas, en elle-même, une révélation. Des morceaux plus importants de plastique se cassent progressivement pour produire des fragments microscopiques. Et des fibres plastiques sont retrouvées dans les systèmes de traitement des eaux usées ou sur les plages. Les conséquences de cette pollution sont assez méconnues, mais les scientifiques affirment que ces fibres plastiques microscopiques ont le potentiel pour affecter la vie marine. Mieux vaut donc acheter des tissus fabriqués avec des fibres naturelles, si possible bio, comme le coton.



Emplois hôteliers

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales