Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Livres > Les Éditions Baudelaire présentent un essai littéraire de Bernard Durand : (...)

Les Éditions Baudelaire présentent un essai littéraire de Bernard Durand : "Lettres à un(e ) écologiste sincère"

Cet ouvrage traite d’énergie et d’environnement. Depuis la préhistoire jusqu’aux sociétés industrielles les plus avancées, l’histoire de l’être humain peut se lire comme une succession de transitions énergétiques initiées par des esprits curieux et passionnés, permettant un accès à toujours plus d’énergie.

Cette marche en avant se heurte maintenant à trois difficultés majeures : le déclin des productions possibles de combustibles fossiles qui fournissent actuellement 80 % de la consommation mondiale d’énergie ; le réchauffement climatique essentiellement provoqué par le gaz carbonique produit par leur utilisation ; l’accélération des dégradations de la nature.

Une nouvelle transition énergétique devient nécessaire, dans laquelle les combustibles fossiles seront absents. Cette transition devra être écologique, afin de préserver notre patrimoine naturel.

L’énergie : une absolue nécessité

Les écologistes sont-ils sincères ? Oui, dans leur très grande majorité ! Mais, souvent peu instruits au sujet des lois du monde physique, ils ont du mal à définir clairement l’architecture du monde nouveau auquel ils aspirent, plus respectueux de la nature et des hommes que l’actuel.

Cet ouvrage écrit pour eux – mais pas uniquement – traite de l’énergie sans laquelle aucun monde n’est possible. Sous la forme d’une suite de lettres à un(e) ami(e) écologiste, il décrit sur le ton de la conversation les sources d’énergie accessibles à l’humanité en faisant l’état de leur potentiel et de leurs limites pour la transition énergétique en cours. C’est l’accès croissant à des sources d’énergie de plus en plus variées qui a permis l’évolution des sociétés humaines, par transitions énergétiques successives, jusqu’à nos sociétés industrielles les plus avancées. Cette marche en avant peut-elle durer ?

Au fil des pages...

Pendant les trente années ayant suivi la Seconde Guerre mondiale, souvent appelées les « Trente Glorieuses », les Français ont vécu dans une relative insouciance du lendemain, même si pour beaucoup la vie est restée difficile. Ce sentiment était conforté par des progrès rapides de niveau et d’espérance de vie, laissant croire à une vie sans cesse meilleure pour tous et à la disparition des conflits généralisés à l’échelle mondiale. Mais après les chocs pétroliers de 1973 et 1979, la croissance économique a beaucoup ralenti, le chômage s’est installé et l’horizon s’est progressivement assombri. Certains ont même appelé les « Trente Piteuses » les années 1970 à 2000.

Les citoyens des pays industriels, mais aussi ceux des nombreux pays qui aspirent à l’être, réalisent peu à peu qu’ils vont maintenant devoir faire face à deux redoutables défis :

– l’épuisement des réserves de combustibles fossiles. Ceux-ci sont encore de très loin leur première source d’énergie, en moyenne un peu plus de 80 % de l’énergie primaire qu’ils utilisent (seulement 47 % en France en 2019 grâce au nucléaire). Or, un déclin progressif de leurs productions possibles à l’échelle mondiale devrait commencer à terme proche, bien avant le milieu de ce siècle.

– le réchauffement climatique. Les climatologues nous disent que ce réchauffement est dû pour sa plus grande part aux émissions de CO2 dites anthropiques qui proviennent de l’utilisation par l’homme des combustibles fossiles.

À propos de l’auteur

Bernard Durand est ingénieur, chercheur et naturaliste. Il a contribué, au cours de sa carrière professionnelle, à l’élucidation des mécanismes de la formation dans l’écorce terrestre des gisements de combustibles fossiles, pétrole, gaz et charbon. Il a ensuite élargi ses recherches à l’énergie en général, et à l’analyse des différentes sources d’énergie disponibles pour l’humanité – renouvelables et non renouvelables. Grand voyageur depuis sa prime jeunesse, il a pu constater l’accélération des dégradations de la nature sur tous les continents depuis la Seconde Guerre mondiale, conséquence des capacités destructrices que l’énergie utilisée sans discernement confère à l’humanité. Convaincu des limites matérielles de nos sources d’énergie et de leur potentiel destructeur, mais aussi de l’extrême importance de la disponibilité d’énergie pour la survie des sociétés industrielles, il a décidé de sonner l’alerte à ce sujet.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales