Accueil > actualités reportages > Produits > Les cadres séduit par le vins bio

Les cadres séduit par le vins bio

Avant le salon Millésime Bio 2014 qui aura lieu les 27, 28 et 29 janvier 2014 à Montpellier, les organisateurs viennent de révéler les résultats d’une enquête sur la consommation des vins bio, effectuée par Ipsos-Sudvinbio en juillet dernier.

Un Français sur trois (33%) déclare consommer du vin bio (4% régulièrement et 29% de temps en temps). Ils sont 16% (contre 14% en 2011) à indiquer en acheter régulièrement ou de temps en temps. Les Français achètent du vin bio en prenant comme premier critère de choix l’origine, comme ils le font pour un vin conventionnel. Le deuxième critère qui influence l’acte d’achat est la préservation de l’environnement, et les consommateurs de vin bio acceptent de payer plus cher pour cette démarche environnementale. Le coût d’une bouteille de vin bio a évidemment de l’importance, mais est donc loin d’être un critère prépondérant. Du reste, les acheteurs réguliers déclarent dépenser en moyenne 8,7€ pour une bouteille de vin bio destinée à leur consommation de tous les jours et 15,2€ pour une bouteille à offrir. Ces montants sont supérieurs à ceux qu’ils déclarent payer pour du vin « normal », ce qui corrobore l’idée que la garantie d’un vin « bio » suffit à leur faire accepter une différence de prix, même si cette dernière doit rester relative.

Qui achète du vin bio ?

Les consommateurs de vin bio son à 56% des hommes de plus de 45 ans. Ce sont des amateurs de vin en général et 57% d’entre eux en consomment au moins une fois par semaine. 36% des consommateurs de vin bio sont cadres ou exercent une profession intermédiaire (contre 27 % de l’échantillon global), 32 % disposent de revenus mensuels supérieurs à 3 000 € (contre 25 %) et 35 % ont un diplôme au moins égal à bac + 3 (contre 25 %).

Le vin bio attire aussi les jeunes et les femmes

Les jeunes consommateurs de 18 à 25 ans de vin bio sont particulièrement sensibles à ces arguments écologiques : ils sont plus nombreux que la moyenne à juger ces vins non seulement respectueux de l’environnement et du producteur mais aussi plus authentiques et meilleurs pour la santé. Par ailleurs, ceux qui parmi eux achètent régulièrement ou de temps en temps du vin bio placent le respect de l’environnement en tête de leurs critères d’achat, au même niveau que l’origine. Les femmes consommatrices de vin bio s’auto-évaluent moins bien que les hommes sur leur connaissance en vin. En revanche, elles sont très sensibles aux produits bio en général et sont 62% à déclarer en acheter régulièrement. Côté vin, elles représentent 44% des consommateurs de vin bio.

Forte croissance du vin bio

En 2012, le vin bio représentait 10 % des ventes de produits alimentaires biologiques en France pour un chiffre d’affaires de 413 millions d’euros, soit une croissance de 15 % en un an. En 2007, le chiffre d’affaires était de 249 millions d’euros, soit une croissance de 66% en 5 ans. Cette progression est due à l’augmentation des volumes car les prix, eux, sont plutôt restés stables. A noter que le vin est la deuxième activité exportatrice du pays après l’aéronautique et le chiffre d’affaires des vins bio à l’export atteint 58 millions d’euros.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales