Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Les hôteliers pourront à nouveau fixer leurs prix librement

Les hôteliers pourront à nouveau fixer leurs prix librement

Les députés ont adopté un article de la loi Macron permettant aux hôteliers de proposer un prix inférieur à celui des centrales de réservations comme Booking.com par exemple.

Les hôteliers ont gagné un combat de longue haleine contre les centrales de réservations. Alors que près de 50% des réservations se font sur internet par ces plateformes (comme Booking.com, HRS ou Expedia), les hôteliers étaient obligés de s’aligner sur le tarif pratiqué en ligne, sans possibilité de réduction. Un article de la loi Macron voté le 10 juin par les députés vient de supprimer cette "parité tarifaire". Il instaure un "contrat de mandat" qui permettra aux hôteliers d’afficher un prix inférieur à celui proposé aux centrales de réservation, comme s’en sont félicités l’industrie de l’hôtellerie-restauration.

Une victoire !

Ce vote est la dernière étape d’une lutte entre hôteliers, désireux d’avoir plus de marges de manoeuvre dans leurs prix, et les centrales de réservations qui imposent aux hôtels des conditions strictes pour pouvoir profiter de leur service. En décembre 2014, inquiété par des accusations d’abus de position dominante, Booking.com avait promis la suppression de la parité tarifaire . En avril dernier, l’Autorité de la concurrence avait annoncé que le site de réservations hôtelières Booking.com avait accepté de renoncer en partie aux clauses de parité tarifaire qu’il imposait aux hôteliers.

A partir de ce moment, les hôteliers avaient gagné une bonne partie de la bataille. Seule restait la possibilité de faire des offres promotionnelles sur le site internet de l’hôtel. "Avec ce vote, le parlement redonne aux hôteliers la liberté commerciale et tarifaire sur les canaux online et offline. La reconnaissance d’un contrat de mandat entre hôteliers et centrales de réservation assainira la situation et clarifiera les rôles et responsabilités de chacun ", ont réagi les principales fédérations patronales du secteur de l’hôtellerie-restauration dont l’Umih et le GNC, dans un communiqué commun.

Elles indiquent que la plateforme "ne pourra pas indiquer un prix inférieur à celui pratiqué par l’hôtelier ", selon le communiqué. " Aujourd’hui, plus qu’une victoire pour la profession, c’est une révolution qui est en marche pour le secteur hôtelier français et pour nos clients ", s’est félicité Roland Héguy, président confédéral de l’Umih.



Emplois hôteliers

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales