Accueil > actualités reportages > Initiatives > Manger "local" créerait 600. 000 emplois en France

Manger "local" créerait 600. 000 emplois en France

Terre de Liens Normandie lance "Le Convertisseur alimentaire" : ce calculateur permet d’évaluer le nombre possible de nouveaux paysans si l’on passait à une politique d’alimentation produite localement.

Depuis 2003, le mouvement associatif "Terre de liens" comprenant 19 associations nationales regroupant leur action au sein d’une association nationale, a accompagné (ou est en cours de finaliser) l’installation ou la consolidation de l’activité de 140 fermiers au travers de 87 fermes acquises ( ou en voie de l’être) représentant 2744 ha de terres protégées par un bail rural environnemental, avec 52 maisons et 189 bâtiments grâce à l’utilisation de 20,1 millions d’euros solidaires. C’est grâce à l’investissement de 7809 citoyens et citoyennes solidaires que l’association met en oeuvre une activité centrée sur la protection de la terre agricole en multipliant les petites fermes paysannes bio, en filières courtes pour permettre une relocalisation progressive de l’alimentation.

Développer le monde paysan en mangeant local

Terre de Liens Normandie a imaginé le "convertisseur alimentaire" qui est un outil informatique permettant de connaître le nombre de paysans et d’hectares de terres nécessaires (production par production) à la relocalisation des consommations alimentaires de chaque commune en projetant la démultiplication plausible d’installations de paysans pratiquant une agriculture biologique en tous lieux en France (et au-delà). Des paysans connus pour leurs performances, et pratiquant une agriculture économiquement viable et écologiquement soutenable, et qui ont fourni les bases chiffrées pour mettre au point les clés de calcul du Convertisseur.

Quelques chiffres révélateurs

  • 1 187 847 : c’est le nombre (minimum !...) de paysans et paysannes (installé-e-s en bio) que nous devrions avoir en France (contre moins de 500 000 actuellement...) si tout le monde mangeait local.
  • 22 963 759 : c’est le nombre d’hectares de Surface Agricole Utile (SAU) que nous pouvons protéger de nombreuses dérives d’attribution n’ayant pas de rapport avec l’agriculture grâce aux nouvelle Dynamiques de Développement Économique par l’Alimentation Locale (new-DDEAL...). 
Ce sont également autant de terres agricoles soustraites à la compétition économique alimentaire mondiale qui ruine les possibilités d’auto-développement et de souveraineté alimentaire des pays "dits" non ou peu développés.
  • 17 193 800 : c’est le nombre d’hectares de SAU( Surface Agricole Utile) nécessaires pour se nourrir localement si nous faisons évoluer notre régime alimentaire en diminuant notre consommation de viande rouge au profit de la viande blanche et des protéines végétales.
  • 5 769 959 : c’est la surface agricole que cette évolution progressive vers un régime alimentaire moins carné pourrait dégager ; autant de terres agricoles que nous pourrions alors destiner aux autres fonctions "oeconomiques" (se loger, se vêtir, se chauffer, etc.). Celles dans lesquelles il nous faut investir et innover pour réaliser la nécessaire transition agricole telle que la dessinent certains scénarios d’alter-développement comme Afterre 2050.

http://convertisseur.terredeliensno...



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales