Accueil > actualités reportages > Comprendre > Mention « excellente » pour la qualité de l’eau de plus de 85 % des sites de (...)

Mention « excellente » pour la qualité de l’eau de plus de 85 % des sites de baignade européens

Selon le dernier rapport annuel sur la qualité des eaux de baignade, un peu plus de 85 % des sites de baignade en Europe contrôlés l’année dernière ont satisfait aux normes de qualité les plus strictes de l’Union européenne en matière de propreté de l’eau, soit une qualité d’eau « excellente ». Les résultats publiés aujourd’hui donnent une bonne indication des sites où la qualité des eaux de baignade sera probablement la meilleure cet été.

Selon le rapport de la Commission européenne et de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) de cette année , la très grande majorité (95,4 %) des 21 831 sites de baignade contrôlés dans les 28 États membres de l’Union répondaient aux exigences minimales de qualité fixées par la réglementation européenne. Le rapport incluait en outre 300 sites de baignade contrôlés en Albanie et en Suisse.

Le nombre de sites de baignade conformes aux normes de qualité les plus strictes (qualité « excellente ») a légèrement augmenté, passant de 85,0 % en 2017 à 85,1 % l’an dernier. Le nombre de sites obtenant la mention minimale « suffisante » a quant à lui baissé de 96 % à 95,4 % entre 2017 et 2018. Cette baisse mineure est principalement imputable à l’ouverture de nouveaux sites de baignade pour lesquels on ne dispose pas encore des données relatives aux quatre saisons de baignade requises par la directive aux fins du classement. En 2018, la qualité des eaux de 301 (soit 1,3 %) des sites de baignade de l’Union, d’Albanie et de Suisse était considérée comme « insuffisante ». Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui de 2017 (1,4 %). Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce sujet : « Comme l’a montré hier la Journée mondiale de l’environnement, les défis à relever sont nombreux. Mais il importe également de se féliciter des réussites de l’Union européenne dans le domaine de l’environnement. Nous sommes tous concernés par la qualité des sites de baignade européens. Grâce à des prélèvements de qualité, des rapports, un suivi et un partage des compétences, nous sommes certains de continuer à améliorer la qualité de nos lieux de baignade préférés. Notre nouvel examen de la mise en œuvre de la politique environnementale permettra aux États membres d’apprendre les uns des autres la meilleure manière d’atteindre et de conserver les normes d’excellence que nous avons établies au cours de mon mandat. J’ai félicité l’AEE pour sa contribution à l’amélioration des normes et pour la fourniture régulière et fiable de ces informations. Cette fiabilité vous permettra de faire des choix clairs concernant l’endroit où vous choisirez de vous baigner cet été ».

Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’AEE, a pour sa part précisé : « Notre rapport confirme que les efforts déployés par les États membres au cours des 40 dernières années, principalement dans le traitement des eaux usées, ont porté leurs fruits. Aujourd’hui, la plupart des Européens jouissent d’eaux de baignade d’excellente qualité. Toutefois, il ne s’agit là que de l’un des nombreux points, de la lutte contre la pollution par les plastiques à la protection de la vie marine, sur lesquels nous devons agir pour améliorer l’état des mers, des lacs et des cours d’eau. »

Les exigences relatives aux eaux de baignade figurent dans la directive de l’UE sur les eaux de baignade. La mise en œuvre des dispositions de cette directive a contribué à améliorer considérablement la qualité des eaux de baignade européennes au cours des 40 dernières années. L’introduction, par la directive, d’une surveillance et d’une gestion efficaces, combinées aux investissements dans le traitement des eaux urbaines résiduaires, a permis de réduire considérablement le nombre de déchets municipaux et industriels non traités ou partiellement traités qui finissent dans l’eau. Conformément à la réglementation en la matière, les autorités locales prélèvent des échantillons d’eau dans les sites de baignade officiellement répertoriés, durant toute la saison de baignade. L’analyse de ces échantillons permet de rechercher deux types de bactéries qui indiquent le niveau de pollution par les eaux usées ou par les effluents d’élevage de bétail.

Autres principales conclusions

Dans quatre pays, il a été constaté que 95 % des sites de baignade au minimum présentaient une eau d’excellente qualité : Chypre (99,1 % de l’ensemble des sites), Malte (98,9 % de l’ensemble des sites), Autriche (97,3 % de l’ensemble des sites) et Grèce (97 % de l’ensemble des sites).

Tous les sites de baignade déclarés à Chypre, en Grèce, en Lituanie, au Luxembourg, à Malte, en Roumanie et en Slovénie ont atteint une qualité au moins « suffisante » en 2018.

Les trois pays dont le plus grand nombre de sites a obtenu la mention « insuffisante » pour la qualité de leurs eaux sont l’Italie (89 sites de baignade, soit 1,6 %), la France (54 sites, soit 1,6 %) et l’Espagne (50 sites, soit 2,2 %). Par rapport à 2017, le nombre de sites présentant une eau de baignade de qualité insuffisante en France a diminué (de 80 en 2017 à 54 en 2018), tandis que les eaux de baignade de qualité insuffisante ont augmenté en Italie (de 79 à 89) et en Espagne (de 38 à 50).

Contexte

La contamination de l’eau par des bactéries fécales continue de poser un risque pour la santé humaine, en particulier si elle est constatée sur des sites de baignade. La fréquentation de plages ou de lacs contaminés peut être à l’origine de maladies. Les sources principales de pollution sont les eaux usées et les eaux de drainage des exploitations et terres agricoles. Cette pollution augmente en cas de fortes pluies et d’inondations dues au débordement des égouts et au déversement des eaux de drainage polluées dans les cours d’eau et les mers. Tous les États membres de l’Union, ainsi que l’Albanie et la Suisse, contrôlent leurs zones de baignade conformément aux dispositions de la directive de l’Union sur les eaux de baignade. L’évaluation de la qualité des eaux de baignade en vertu de la directive sur les eaux de baignade repose sur les valeurs de deux paramètres microbiologiques : les entérocoques intestinaux et Escherichia coli. En fonction des niveaux de bactéries fécales décelés, la qualité des eaux de baignade est considérée comme « excellente », « bonne », « suffisante » ou « insuffisante ». Lorsque la qualité de l’eau est considérée comme « insuffisante, les États membres sont invités à prendre des mesures telles que l’interdiction de la baignade ou les recommandations en ce sens, l’information du public et la prise de mesures correctives appropriées.



Emplois hôteliers

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales