Accueil > actualités reportages > Comprendre > Mise en place du programme de la domestication de l’huître plate de l’étang (...)

Mise en place du programme de la domestication de l’huître plate de l’étang de Diana, par la plateforme STELLA MARE (CNRS / Université de Corse)

La plateforme marine de l’Université de Corse et du CNRS, située à Biguglia, près de Bastia en Corse, a lancé un programme de recherche sur l’huître plate de l’étang de Diana en collaboration avec les professionnels ostréicoles corses afin de pouvoir développer cette huîtres européenne appréciée des gourmets, dont il ne restait qu’une population sauvage fragile.

Créée en 1965, la SARL Étang de Diana est la plus ancienne et la plus importante ferme conchylicole de l’île. Elle représente aujourd’hui 70% de la production conchylicole insulaire avec une production de 500 tonnes de moules et 100 tonnes d’huîtres.

Le défi d’aujourd’hui à relever, consistait à être capable de domestiquer cette espèce particulièrement difficile ; c’est-à-dire de faire se reproduire des huîtres adultes et d’élever leur progéniture jusqu’à l’âge adulte. Forte de ce savoir, l’équipe de STELLA MARE soutenue par les professionnels locaux, a entamé, il y a plus d’un an déjà, les premiers essais de grossissement dans l’étang. Et les résultats sont là : quelques milliers d’individus d’abord, quelques dizaines de milliers ensuite et encore plus à venir. Ça y est, la recherche devient richesse ! Déjà, les volumes produits constituent une vraie réalité économique.

Cette recherche sur l’huître plate européenne (Ostrea edulis) débuté il y a près de 4 ans à STELLA MARE illustre clairement cette démarche. L’efficacité des travaux effectués au sein de la plateforme s’y concrétise et les résultats sont désormais à la portée du public. La culture de cette espèce très peu, voire pas, maitrisée par les professionnels ne peut faire l’objet d’une exploitation au même titre que l’huitre creuse japonaise. Pourtant son potentiel est réel : le produit (issu uniquement de la cueillette) a été présenté dans plusieurs concours nationaux et a remporté plusieurs médailles d’or.

Des naissains qui se développent jusqu’à l’âge adulte

Maintenant, l’avenir du programme va consister à aborder une étape de transfert de compétences qui permettra une production à plus grande échelle. Et c’est bien grâce à l’implication des acteurs de la profession : le CRPMEM (Comité Régional des Pêches Maritimes et Elevages Marins de Corse) et le SAC (Syndicat des Aquaculteurs Corses – Mari e Stagni Corsi), que les travaux ont pu se poursuivre pour la finalisation du processus d’élevage. Ainsi, la première production de naissains (juvéniles d’huîtres) réalisée il y a plus d’un an a permis de tester les modalités de mise en culture dans l’étang de Diana avec quelques milliers d’individus. Sur la base de l’expérience de ce premier essai et de ses résultats encourageants, plusieurs dizaines de milliers naissains ont été mis en grossissement pour cette année 2017. A ce jour, c’est près de 50 000 huîtres issues du projet qui sont cultivées dans l’étang et elles ont désormais pratiquement atteint une taille commercialisable.

Les derniers résultats attendus au travers de ces expérimentations sont les éléments nécessaires à la finalisation du processus de culture de l’huître qui fera alors l’objet d’un transfert de techniques auprès des professionnels intéressés. Dès lors, l’étape suivante sera entre les mains des professionnels qui mettront en œuvre ce savoir issu de la recherche afin de le valoriser économiquement et ainsi de créer un cluster économique vecteur de développement pour leur profession.

Un intérêt écologique et économique indiscutable

Ainsi, la plateforme STELLA MARE réussit le tour de force de donner à la science une visibilité et une valeur ajoutée économique directement intégrée aux problématiques locales. De plus, au-delà de l’aspect économique, qui pourrait permettre de relocaliser la richesse et l’emploi en Corse, ces travaux scientifiques apportent également un intérêt écologique indéniable. Ils assurent un maintien de la biodiversité pour cette espèce qui a été pratiquement décimée sur les côtes européennes avec le déclin de ses bancs naturels depuis les années 1970 et dont les populations ont été remplacées par une espèce japonaise importée pour la consommation. 
Ces travaux posent les jalons d’une démarche résolument tournée vers le développement d’une société de la connaissance en Corse où la production de savoir apporte des solutions concrètes aux développements économiques, écologiques, sociaux et patrimoniaux. Alors, à quand le plaisir de déguster ces huîtres locales sur les meilleures tables corses ?    



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales