Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Pompe à chaleur air/eau : basse température ou haute température (...)

Pompe à chaleur air/eau : basse température ou haute température ?

La pompe à chaleur air-eau fait partie des produits de rénovation énergétique les plus performants, notamment parce qu’elle utilise une ressource disponible abondante et gratuite : l’air.

La pompe à chaleur air-eau qu’est-ce-que c’est ?

Une pompe à chaleur air-eau fonctionne toujours en association avec un réseau de chauffage central. En effet, les calories captées dans l’air extérieur par l’intermédiaire d’un fluide dit "frigorifique" transmet les calories dans l’habitat et servent à monter en température de l’eau qui est ensuite répartie dans à l’aide d’un circuit de chauffage central. L’utilisation d’une ressource énergétique non payante fait de la pompe à chaleur un système particulièrement performant qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Il y a en général un rapport de trois entre la consommation d’électricité nécessaire pour faire tourner le compresseur et la quantité de chaleur récupérée pour chauffer l’habitat.

Cette technologie permet de transporter les calories depuis l’extérieur vers l’intérieur. Son efficacité dépend donc de la température extérieure et du climat. Plus il fait froid, moins la pompe à chaleur peut récupérer de calories dans l’air. D’ailleurs, en cas de températures extrêmement basses, certains modèles de pompes à chaleur ne sont plus capables de chauffer suffisamment. Dans ce cas, c’est une résistance électrique intégrée au système qui prend le relai. Cette situation doit être évitée au maximum pour limiter la consommation d’électricité.

Basse température ou haute température

Deux modèles se différencient selon la température de l’eau produite par la pompe à chaleur, qualifiée de "haute" ou "basse". Pour les modèles dits à basse température, la température de sortie de l’eau se situe entre 35°C et 45°C. Cette température peu élevée offre de très bonnes performances car la différence entre la température extérieure et la température souhaitée dans le circuit de chauffage est relativement faible. Au contraire, pour les pompes à chaleur air-eau haute température, cet écart de température est plus important car la température de sortie tourne autour de 65°C. Il faut donc consommer plus de combustible pour combler cet écart et atteindre la température adéquate dans le réseau de chauffage.

Les bons émetteurs avec le bon modèle de pompe à chaleur

Alors pourquoi utiliser une pompe à chaleur haute température si c’est le modèle le moins efficace ? En rénovation, le choix dépend des émetteurs de chauffage déjà présents dans le logement. Si ce sont des radiateurs haute température, il est tout à fait logique d’installer une pompe à chaleur haute température pour avoir une eau suffisamment chaude circulant dans les radiateurs.

Avec une pompe à chaleur air-eau basse température, ce sont des émetteurs fonctionnant eux-mêmes avec une eau à basse température qui seront les plus efficaces. Les radiateurs basse température ainsi que le plancher chauffant sont donc les plus adaptés pour minimiser sa consommation d’électricité. Il n’est bien sûr pas toujours aisé de remplacer à la fois le système de chauffage et l’ensemble des émetteurs dans le cadre d’une rénovation, techniquement et financièrement. Cependant, la pompe à chaleur basse température est moins coûteuse que son équivalent haute température. La rentabilité globale est donc à étudier de près pour trancher entre ces deux modèles.

Un bon coefficient de performance

Qu’elle soit à haute ou à basse température, la pompe à chaleur air-eau atteint des performances remarquables. Pour s’en assurer, le COP (coefficient de performance) est un bon indicateur car il vous indique le rapport entre l’énergie consommée et l’énergie produite. Plus il est grand, plus la pompe à chaleur réduira votre facture d’électricité. Mais pour connaitre les performances réelles, il faut s’intéresser au coefficient de performance saisonnier appelé SCOP. Il prend en compte les variations de températures durant l’année et ne repose donc pas seulement sur un instant précis.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales