Accueil > éco construction éco rénovation > Généralités > RT 2020 : la réglementation E+ C- et les solutions du passif

RT 2020 : la réglementation E+ C- et les solutions du passif

En ligne avec l’Accord de Paris, la France engage la filière du bâtiment vers une nouvelle aire pour produire des bâtiments à énergie positive et faible empreinte carbone via la réglementation de 2020 et son label E+ C–.

Comment le passif répond concrètement à cette réglementation et offre toujours plus de solutions vers un mode de construction plus sain et pérenne ? Comment le recours aux matériaux biosourcés fait figure d’exemple ?

Ce que prévoit la réglementation pour 2020 :

1) 2020, l’approfondissement de la RT2012

En 2015, la loi sur la transition énergétique et notamment l’article 14 faisait déjà référence aux caractéristiques et à la performance énergétique et environnementale, notamment au regard du stockage de carbone dans les matériaux, des émissions de gaz à effet de serre, des économies d’énergie, de la production d’énergie et de matériaux renouvelables. Dans la dynamique de son prédecesseur, le gouvernement encourage le secteur du bâtiment à aller vers la construction à énergie positive (BEPOS), mais en ralentissant le rythme. Concrètement, cela se traduit par une échéance assouplie de la réglementation en passant ce qui devait être obligatoire en 2018 applicable en 2020. Ce qu’on peut retenir, c’est qu’en 2020, la lutte contre le changement climatique s’articulera autour de deux grandes orientations pour la construction neuve :

- La généralisation des bâtiments à énergie positive ;

- Le déploiement de bâtiments à faible empreinte carbone tout au long de leur cycle de vie (ou énergie grise), depuis la conception jusqu’à la démolition. 

Pour renforcer cette action, L’Etat a également crée un label E+ C– et encourage ainsi les premières expérimentations. Les bâtiments à énergie positive contribueront au déploiement des systèmes de chaleur renouvelable et de récupération (solaire thermique, aéro/géo-thermie, biomasse) ainsi qu’à la production d’électricité renouvelable (solaire photovoltaïque, éolien, cogénération, …).

2) Les premiers bâtiments labéllisés E+ C–(Energie positive- Bas carbone)

Les 7 premières opérations lauréates témoignent de la variété des bâtiments récompensés et des procédés constructifs employés, de la capacité de la filière à se mobiliser pour relever le défi de la transition énergétique par l’innovation, la créativité et le travail collectif.

Afin d’accompagner l’expérimentation de ces Bâtiments à Énergie positive & Réduction Carbone, l’Ademe met en place des dispositifs de soutien financier à la réalisation d’études d’évaluation des impacts environnementaux des bâtiments neufs. A l’avenir, ces dispositifs permettront ainsi de capitaliser sur la base d’un nombre conséquent d’évaluations réalisées conformément au référentiel « Énergie – Carbone ».

3) Fonctionnement 

Un bâtiment sera évalué sur 2 plans :

- Bilan énergétique sur l’ensemble des usages (appelé bilan BEPOS) ;

- Niveau des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de son cycle de vie (Eges) ainsi que sur les produits de construction et des équipements utilisés (Eges PCE) La méthode de calcul de ces indicateurs est décrite dans le document « Référentiel Energie-Carbone – Évaluation de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs ». On peut noter que l’évaluation se fera en comparaison à un bilan énergétique maximal ainsi qu’un niveau d’émission de gaz à effet de serre maximal (toujours sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment).



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales