Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > Slow Food présent à Glasgow pour la COP26

Slow Food présent à Glasgow pour la COP26

Par sa présence à Glasgow, Slow Food souhaite contribuer et peser sur la conférence sur le climat qui a lieu en ce moment en Écosse.

« Slow Food est prêt à s’exprimer haut et fort pendant la COP26, aux côtés de la société civile et des jeunes, car la prochaine conférence mondiale sur le climat qui ouvrira à Glasgow le 1er novembre doit passer à la vitesse supérieure pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. » C’est ainsi que Marta Messa, directrice de Slow Food Europe, annonce la présence de Slow Food à la COP26. « L’alimentation et l’agriculture devraient faire partie de la solution plutôt que du problème face au changement climatique ». « Agroécologie, neutralité carbone, justice sociale, voici les mots clés qui résument les exigences de Slow Food à la COP26 », ajoute M. Messa. « Les systèmes alimentaires industriels contribuent à hauteur de 30 % aux émissions de gaz à effet de serre, faisant de la production alimentaire industrielle la deuxième cause des émissions. Slow Food souhaite donner à l’alimentation et l’agriculture la considération et la place qu’elles méritent au sein de l’accord final de la COP26.

L’agroécologie doit être identifiée comme un instrument central pour lutter contre les nombreuses crises que nous traversons, y compris la crise climatique : l’agroécologie vise par définition à reconstruire les relations entre l’agriculture et l’environnement, entre les systèmes alimentaires et la société. Afin d’atteindre une neutralité carbone d’ici 2050, la COP26 doit poser les bases d’une transition vers des systèmes alimentaires agroécologiques, dont l’efficacité est prouvée pour conserver le carbone dans le sol, soutenir la biodiversité, reconstruire la fertilité des sols et obtenir des rendements durables au fil du temps, afin de sécuriser la subsistance des activités agricoles. Cette transition doit comporter un plan d’action permettant de réduire et d’améliorer significativement la production et la consommation de viande, de produits laitiers et d’œufs, et de diminuer le gaspillage alimentaire de moitié d’ici 2050. »

Pendant la COP26, Shane Holland, Directeur exécutif de Slow Food RU, remettra formellement au gouvernement britannique, hôte de la Conférence, les signatures de la Déclaration sur le climat de Slow Food. « Cette déclaration est critique pour souligner que l’alimentation et l’agriculture peuvent faire partie de la solution et pas uniquement être une des causes du changement climatique et que porter la voix de ceux qui sont dans l’ombre est essentiel dans la transition vers un système alimentaire bon, propre et juste » commente Shane Holland.

- Slow Food participera à plusieurs temps phares de la COP26 :

Le mercredi 3 novembre, à 14h00 Heure de l’Est (États-Unis et Canada), Slow Food International, Slow Food RU et Slow Food EU projetteront le nouveau documentaire de Raj Patel « The Ants and the Grasshopper », qui sera suivi d’un débat avec Raj Patel, entre autres. Ce documentaire dont la réalisation a duré dix ans couvre les thèmes les plus urgents de notre époque : le changement climatique, l’inégalité des genres et des races, le fossé entre les riches et les pauvres et les idées qui ont émergé dans certaines communautés du monde pour sauver la planète.

Vendredi 5 novembre, à 13h30, le Réseau des peuples autochtones de Slow Food participera à un évènement parallèle à la COP26 organisé au pavillon du FIDA (Hall 4) sur le thème « Les jeunes, porteurs de systèmes alimentaires résilients et écologiques à l’échelle locale, nationale et internationale ». L’engagement des jeunes sur la question du changement climatique est fondamental. La notion d’équité intergénérationnelle est également parmi les principes clés qui rendent essentielle la prise en compte de la vulnérabilité des jeunes au sein des programmes d’adaptation et le droit des jeunes générations à participer à la définition des politiques actuelles. Cette notion est particulièrement vraie pour les jeunes indigènes qui héritent et s’inspirent de pratiques de gestion de la terre et des écosystèmes essentielles pour l’adaptation climatique. Avec interventions par Carlo Petrini, président de Slow Food, Dali Nolasco Cruz, coordinatrice du réseau Indigenous Terra Madre pour l’Amérique latine et les Caraïbes, et Carson Kiburo, jeune Endorois, activiste de Slow Food, co-président du Global Indigenous Youth Caucus.

Jeudi 11 novembre, de 9h30 à 10H15 GMT, Edie Mukiibi, vice-président de Slow Food, participera virtuellement à une table ronde sur le gaspillage alimentaire : « Winning the race : how to cut food waste ? » qui se déroulera dans le cadre du Hub climatique du New York Times. Environ un tiers de la production alimentaire destinée à l’Homme est gaspillée chaque année, à la fois dans les pays industrialisés et dans ceux en voie de développement. Comment la lutte contre le gaspillage alimentaire peut-elle contribuer à résoudre à la fois la famine et le changement climatique ? Quelles sont les politiques, pratiques, technologies et nouveaux modèles commerciaux dont nous avons besoin pour réduire le gaspillage alimentaire dans le monde ? Le Hub climatique du NYT est situé à 100 Eastvale Place, Glasgow et se présente comme un évènement hybride.

Slow Food Écosse a décidé d’offrir un patrimoine durable à la COP26 tout en protégeant la biodiversité en Écosse : le groupe plantera un verger d’arbres fruitiers en risque d’extinction afin de créer des liens avec la population, en valorisant avec passion Slow Food, les saveurs traditionnelles, la biodiversité et le changement climatique. Planter des arbres est bon pour la planète ; planter des arbres fruitiers nous offre en plus une récolte abondante d’aliments durables. L’automne est la meilleure saison pour planter des arbres fruitiers. Paul & Becky Newman de Errichel ont été choisis et ont gentiment accepté de créer un lieu d’accueil pour ce verger spécial.

https://www.slowfood.com/fr/



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales