Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > Slow Food s’engage pour le respect des animaux en Europe

Slow Food s’engage pour le respect des animaux en Europe

Reconsidérons les animaux : tel était le fil rouge de ces quatre jours de rencontres, de débats, de dégustations et d’activités pédagogiques lors de l’évènement Cheese, manifestation organisée par la ville de Bra (Italie) et Slow Food, avec le soutien de la Région Piémont. Producteurs, éleveurs, bergers, techniciens et associations (le monde du Bio, par exemple) ont débattu de la relation entre êtres humains et animaux, entre élevage et territoire.

« Cheese est une étape dans un cheminement primordial que nous devons faire tous ensemble pour diffuser les alternatives concrètes à l’élevage intensif, pour rapprocher les animaux de la terre, l’élevage de l’agriculture, commente Marta Messa, directrice de Slow Food Europe, avant d’ajouter : les menaces posées par le changement climatique et l’émergence de maladies zoonotiques sont fortement liées à l’élevage intensif, l’un des grands contributeurs de gaz à effet de serre. Nous nous appuyons sur l’écoute des producteurs et le dialogue avec les institutions pour assurer une véritable transition vers un système alimentaire durable et intégré. Nous travaillons pour un plus grand respect envers les animaux, et pour l’adoption d’une alimentation contenant moins de viande, de lait et de produits laitiers, mais aussi plus durable, notamment grâce à la promotion des légumineuses. » Concrètement, pour les trois années à venir, Slow Food s’engage à :

  • Continuer de travailler aux côtés des producteurs pour les soutenir dans l’adoption de méthodes d’élevage respectueuses des besoins et des comportements naturels de chaque race, qui s’avèrent aussi moins nuisibles à l’environnement. Plus particulièrement, Slow Food publiera un nouveau document de position sur le bien-être animal, s’intéressant à l’approche intégrée de l’animal, de l’environnement et de l’humain.
  • Collaborer activement au processus de révision de la stratégie sur le bien-être animal mise en place par la Commission européenne (l’un des objectifs de la Stratégie De la ferme à la table), par la participation aux consultations et par l’invitation de représentants de la Commission aux évènements comme Cheese, dont les discussions tournent autour de ces instances.
  • Promouvoir une alimentation bénéfique au climat, riche en protéines alternatives biodiversifiées, comme les haricots et légumineuses.
  • Cartographier les autres structures européennes engagées dans la promotion et la conservation des légumineuses, au sein notamment de leur propre réseau, pour mettre en place ou renforcer la collaboration. Dans cette optique, Slow Food se concentrera en 2022 sur l’Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne et la Lettonie, et par la suite, sur les Balkans et la péninsule ibérique.
  • Poursuivre la collaboration avec Meatless Monday et l’initiative Let it Bean !, en essayant d’impliquer cinq municipalités européennes par an, avec l’objectif principal de promouvoir la consommation de légumineuses, un aliment respectueux du climat.
  • Encourager les producteurs à adopter des pratiques agroécologiques qui, à la différence de l’agriculture conventionnelle, impliquent, par exemple, la conservation d’un patrimoine génétique bien adapté à différents climats et territoires, ressource de choix pour combattre de nouvelles maladies et s’adapter aux nouvelles conditions environnementales créées par le changement climatique.


Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales