Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Stagnation du marché hôtelier en 2015

Stagnation du marché hôtelier en 2015

Le marché hôtelier français a stagné en 2015, comme en 2014, en raison des attentats de janvier et du 13 novembre, affectant la capitale, mais aussi face à la concurrence de l’économie collaborative, selon une étude du cabinet Deloitte In-Extenso.

En 2015, "on a globalement une année contrastée : on est sur une stagnation des performances avec des chiffres allant d’une baisse de 1% pour le segment super-économique, jusqu’à une hausse de 1,7% pour le haut de gamme", a expliqué à l’AFP Olivier Petit, associé tourisme, culture et hôtellerie chez In-Extenso.

En 2015, sur Paris, en terme de RevPar (revenu par chambre disponible, l’indicateur clé du secteur qui combine le taux d’occupation et le prix moyen payé), le segment luxe est en baisse de 1,6%, le haut de gamme en baisse de 1,4%, le milieu de gamme en baisse de 5,5% et l’économique en baisse de 3,1%". Suite aux attentats de Paris, en janvier et novembre, "on constate un recul de fréquentation dans toutes les catégories. Pour le haut de gamme et le luxe, le recul de fréquentation a été compensé en partie seulement par une augmentation du prix moyen", affirme Olivier Petit.

"Plus on monte en gamme, plus l’impact des attentats a été fort, plus on est orienté vers des activités loisirs, plus ça a été fort aussi, et Paris a été touchée plus que les autres villes", estime-t-il. Les chiffres d’affaires en France seront en recul "jusqu’à mars-avril". Le segment super-économique, en baisse continue depuis 2011, souffre de plusieurs maux, selon Olivier Petit. "Il a une élasticité faible au niveau des prix, il présente un parc d’hôtels vieillissant et il est attaqué par les offres de résidences de tourisme et par l’économie collaborative, Airbnb en tête", assure-t-il.

L’économie collaborative affecte également le milieu de gamme et globalement l’activité sur la période estivale. Pour cette année, il y a "des facteurs favorables : le prix du pétrole bas ayant une incidence sur le prix du billet d’avion, une parité euro-dollar favorable, l’Euro 2016", estime-t-il.

source AFP



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales