Accueil > actualités reportages > Comprendre > Tourisme durable : la République Dominicaine tient le cap

Tourisme durable : la République Dominicaine tient le cap

La République Dominicaine est la Première destination touristique des Caraïbes. Elle a enregistré six millions de visiteurs en 2017. Fière de ce chiffre, l’île n’oublie pas la nécessité d’offrir un tourisme durable à ses hôtes.

La participation responsable de tous les acteurs dans le développement du tourisme dominicain est importante depuis toujours et la République Dominicaine est pionnière dans les initiatives de développement d’un tourisme responsable. Son Président, Danilo Medina, a récemment proposé d’établir une alliance de tous les pays des Caraïbes pour améliorer et promouvoir leur potentiel touristique et de s’unir pour transformer cette industrie. De nouvelles mesures ont été établies avec l’objectif d’améliorer la qualité de vie de sa population et d’éradiquer la pauvreté tout en préservant la faune et la flore ainsi que son écosystème.

Le label « Dominican Treasures »

La République Dominicaine est fière de la richesse naturelle du pays : une destination riche en eau et d’une nature luxuriante, avec des chaînes montagneuses qui couvrent 90% du territoire. Depuis 30 ans, 17 parcs nationaux et plusieurs réserves naturelles ou scientifiques ont été créées ; cela représente un quart du territoire national. Ces lieux sont ouverts à la visite : une bonne manière de sortir des sentiers battus ! La destination est consciente de la fragilité d’un tel patrimoine : la nature est son principal axe de communication et le respect de l’environnement devient un souci vital pour les Dominicains.

La République Dominicaine entreprend ainsi de nombreuses actions pour préserver cet écosystème avec, notamment, le programme « Dominican Treasures », qui consiste à identifier, développer et promouvoir les produits et services qui pratiquent le tourisme durable en respectant les critères de qualité sociale et environnementale. Les membres de ce programme sont des écolodges et des boutique-hôtels, des restaurants, des associations communautaires et artisanales ainsi que des routes d’excursions ou de randonnée.

Les initiatives écotouristiques se multiplient

Le pays offre de nombreuses activités orientées vers l’écotourisme, et même sur l’agrotourisme, telles que La Route du Cacao. La République Dominicaine est le dixième producteur mondial de cacao et le premier producteur mondial de cacao certifié bio, qui représente 16% de sa production totale. Elle abrite près de 40 000 plantations de tailles variées. Des routes touristiques ont été créées pour permettre aux visiteurs de découvrir les plantations dominicaines : à San Francisco de Macorís, le producteur Rizek a ainsi lancé El Sendero del Cacao (le sentier du cacao), avec des visites et des ateliers pédagogiques autour du cacao, suivis de dégustations pour les plus gourmands. Des agro-tours se développent dans toutes les régions du pays, tels que celui de la province d’Hato Mayor, dans l’est, pionnière de la culture des agrumes dans le pays et des projets de culture de fleurs, de palmiers africains, de cocotiers et de cerisiers, très attractifs pour l’agrotourisme.

Dans le cadre de ses efforts visant à faire connaître l’origine de la production agricole nationale et à stimuler l’agrotourisme, c’est là que le conseil dominicain d’agroéconomie (JAD) promeut laRuta Agroturística de los Cítricos (route agrotouristique des agrumes), qui s’inscrit dans le cadre de sa campagne verte. On trouve aussi l’agro-tour proposé par le Trapiche El Coco : avec plus de 120 ans d’histoire, cette propriété de la famille Cueto Reyes est une attraction touristique qui permet de connaître le processus traditionnel de mouture de la canne à sucrepour extraire le guarapo (jus de canne). Il faut également citer Los Martínez, une belle communauté accueillante composée d’une cinquantaine de familles qui ont fait de cet endroit un excellent exemple de durabilité environnementale et qui est devenu un lieu idéal pour l’agrotourisme. L’expérience inoubliable commence par un voyage sur ce sentier écologique de 300 mètres, où les touristes peuvent découvrir la relation presque parfaite entre la terre et les hommes, le processus d’entretien de leurs sols, ainsi que leurs activités de pisciculture, leur projet d’élevage de vers, la production d’engrais, l’histoire de la régénération de leurs forêts grâce aux bassins versants, avec un programme de reboisement.

Pour les visiteurs locaux et internationaux qui aiment vivre de nouvelles aventures, c’est un circuit incontournable qui invite non seulement à faire du tourisme communautaire, mais aussi à plonger dans les eaux pures, fraîches et cristallines du Río Blanco.

D’autres initiatives liées au tourisme durable ont récemment vu le jour : La Route Écotouristique du Riz, inaugurée l’année dernière à Cotuí, un projet lancé par les hôteliers de Playa Dorada en collaboration avec le Ministère de l’environnement, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ou encore l’ouverture en 2017 du bureau écotouristique de la ville de Bonao (au centre de l’île).

A Punta Cana, les constructions ne dépassent pas la hauteur des cocotiers, et les tour-opérateurs sont vigilants quant à la propreté des sites touristiques et à générer le moins d’impacts possible sur les sites protégés visités. Les agences réceptives locales incitent les touristes qui visitent les sites à les laisser comme ils les ont trouvés à leur arrivée.

Organisation du Premier Congrès du Tourisme Responsable et Durable

La capitale de la République Dominicaine, Santo Domingo, accueillera le 15, 16 et 17 mars prochains le Premier Congrès International sur le Tourisme Responsable et Durable, organisé par l’Observatoire national pour la protection des consommateurs en République Dominicaine (ONPECO), afin de contribuer au renforcement et à la durabilité de l’industrie du tourisme dominicain.

Des experts du tourisme durable d’Argentine, d’Espagne, du Brésil, du Costa Rica, duMexique, du Pérou et des États-Unis participeront à l’événement, qui s’inscrit dans le cadre des propositions que la République Dominicaine doit adopter en vue de l’agenda mondial et local pour le développement durable à l’horizon 2030.

Par ailleurs, l’Office du Tourisme de la République Dominicaine déclinera son offre écotouristique et de tourisme durable au prochain Salon Mondial du Tourisme-Destinations Nature (stand E-091), du 15 au 18 mars à Paris, Porte de Versailles.



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales