Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Initiatives > Un "Superyacht"pour une aquaculture moins polluante pour l’environnement

Un "Superyacht"pour une aquaculture moins polluante pour l’environnement

Une société de classification navale a approuvé le navire aquacole breveté par un groupe d’experts. Cette superstructure d’avant-garde et ses cages autonettoyantes devraient changer l’image de l’industrie en améliorant la santé des poissons, l’environnement et le confort de l’équipage.

Un superyacht aquacole développé par la société chilienne Ocean Ark Tech (OATECH) et son allié stratégique, Ocean Sovereign, basé à Londres, a fait un pas de plus vers la mise en service de leur nouvelle technologie et vers la commercialisation de sa production de poissons après avoir obtenu une approbation clé de la Prestigieuse société de classification navale, RINA . Registro Italiano Navale (RINA) pour ce nouveau navire d’aquaculture offshore, Ocean Ark. Le navire propose une nouvelle approche de l’aquaculture destiné à révolutionner ce secteur industriel. L’océan offre d’importantes possibilités pour l’aquaculture afin de répondre aux besoins nutritionnels d’une population mondiale croissante.

Le déploiement de l’Ocean Ark loin des vagues de chaleur marine, des proliférations d’algues et des tempêtes (les trois talons d’Achille de l’aquaculture) produira du poisson de qualité supérieure et augmentera la production mondiale de protéines. Tout cela sans augmenter la pression sur les stocks de poissons sauvages, les environnements côtiers ou sur les ressources en eau potable et d’irrigation .

Le fondateur d’OATECH, Rodrigo Sanchez Raccaro, a déclaré : "Nous avons mis en œuvre toutes nos connaissances et notre expérience dans la conception, l’ingénierie et le développement de ce Superyacht aquacole, y compris la modélisation dynamique et statique qui teste la résistance aux vagues. Ces navires offrent un business plan solide pour la production de poissons." "Ce Superyacht aquacole a été conçu pour opérer en haute mer, où les poissons bénéficient des meilleures conditions", a déclaré M. Raccaro. Cette technologie permet une élevage à faible densité, des poissons plus sains, de meilleure qualité à des coûts inférieurs à ceux des systèmes d’aquaculture offshore, terrestres et côtiers actuellement disponibles.

Mobile, l’Ocean Ark peut se positionner à proximité des principaux marchés de consommation Asiatiques, Américains et Européens, réduisant ainsi les émissions dû au transport de sites de production éloignés. Pour les marchés Européens, Américains et Japonais, l’Ocean Ark peut également aider à réduire leurs déficits commerciaux importants, la dépendance aux importations de poissons et assurer la souveraineté alimentaire dont l’importance a été rappelée avec la pandémie.

Production durable de poissons

Le navire est un trimaran motorisé de 170 m de long, 64 m de large , assisté par de l’Intelligence Artificielle et à faibles émissions. L’IA et les cages en cuivre autonettoyantes contribuent à assurer la santé et le bien-être des poissons. Alors que le financement est assuré pour plusieurs unités, des protocoles d’accord pour la construction des Ocean Arks ont été signés avec une série de chantiers navals de premier plan, dont China Merchants Industry Holdings, Tersan et CIMC Raffles.

Patrizio Di Francesco, ingénieur principal de RINA Marine pour l’Europe du Nord-Ouest, a déclaré : "Il s’agit d’un navire inhabituel. Son Accord de principe (AiP) représente une étape importante à la fois pour l’industrie de l’aquaculture et pour la classification des navires non conventionnels. Il s’agit d’une approche innovante pour une production durable de poisson qui contribue à la sécurité et à la souveraineté alimentaires et pourrait révolutionner l’aquaculture à l’avenir."



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales