Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Généralités > Un bilan carbone à quoi ça sert ?

Un bilan carbone à quoi ça sert ?

Connaître les gaz à effet de serre dont son hôtel est la source permet d’évaluer sa sensibilité au renchérissement des coûts de l’énergie, donnant ainsi des éléments pour orienter ensuite sa stratégie commerciale.

Initié par l’ADEME, le bilan carbone d’une entreprise ou de n’importe quel organisme, est une méthode de comptabilisation des gaz à effet de serre générés par l’ensemble de son activité : énergie dépensée, moyens de transport, construction, matières premières, eaux usées, emballages… Dans le cadre d’un hôtel, elle prendra bien sûr tout ce qui est lié au fonctionnement interne de l’établissement mais aussi notamment les déplacements domicile-travail des employés et surtout celui des clients. Les résultats d’une telle analyse ont plusieurs utilités : ils donnent une idée globale de l’impact de son entreprise sur le climat ainsi que de la marge de manœuvre pour la faire baisser tout en réalisant souvent au passage des économies. Ils sont également un bon baromètre de l’exposition de l’activité aux futures hausses de l’énergie. Point de départ d’un vrai projet d’économie énergétique, ils peuvent à terme aboutir à des décisions capitales pour l’avenir de l’hôtel. Ainsi, les établissements qui ont déjà réalisé des bilans carbone, constatent généralement que le poste ayant le plus grand impact est celui qui concerne le déplacement de leurs clients. Face à cette réalité, certains peuvent envisager de modifier jusqu’à leur stratégie commerciale, en ciblant une clientèle de proximité… coût variable de ce bilan selon la grosseur de l’entreprise : de moins de 10 000 euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

ABC comme Association Bilan Carbone

Placé depuis 2003 sous l’égide de l’ADEME, l’outil Bilan Carbone a été vendu fin 2011 à l’Association Bilan Carbone (ABC) rassemblant collectivités, entreprises, experts, institutionnels et autres sociétés de conseils. Pour les utilisateurs le changement c’est que la licence d’utilisation sera maintenant payante et que l’Ademe ne subventionnera plus les « bilans carbones ». A l’heure où ils vont devenir obligatoires (au 31 décembre 2012) pour les entreprises de plus de 500 salariés, les collectivités territoriales de plus de 50.000 habitants et les établissements publics d’au moins 250 agents, il s’agit d’une « professionnalisation » de l’outil dit-on, et également on s’en doute de son… business !. Néanmoins, l’Ademe continue pour sa part à entretenir un base carbone, servant à réaliser ce que l’on appelle désormais des bilans « Gaz à effet de serre »…



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales