Accueil > actualités reportages > Comprendre > Une étude américaine révèle que les hôtels ont économisé 7 $ pour chaque dollar (...)

Une étude américaine révèle que les hôtels ont économisé 7 $ pour chaque dollar investi dans la réduction des déchets alimentaires

L’étude réalisée pour le compte de Champions 12.3 révèle que les hôtels ont intérêt à réduire la quantité de nourriture qu’ils jettent. Pour chaque dollar investi dans des programmes visant à réduire le gaspillage alimentaire en cuisine, ils ont économisé en moyenne 7 $ en frais d’exploitation.

Un tiers de toute la nourriture produite dans le monde n’est jamais consommé, ce qui a d’énormes conséquences économiques, sociales et environnementales. La perte de nourriture et les déchets générés représentent des pertes économiques de 940 milliards de dollars et contribuent à 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre chaque année. Dans le même temps, quelque 800 millions de personnes n’ont pas assez à manger. Cette étude a évalué les coûts et les avantages financiers pour 42 marques d’hôtels, dont Sofitel, MGM…, dans 15 pays. Après avoir mis en place un dispositif pour lutter contre le gaspillage alimentaire, en un an, les hôtels ont réduit de 21% en moyenne les déchets alimentaires de leur cuisine et plus de 70% ont récupéré leur investissement. En deux ans, 95% ont récupéré leur investissement.

Plusieurs types d’investissements ont été réalisés par les hôtels :

- Mesure et surveillance de la quantité de nourriture gaspillée,

- Formation du personnel aux nouvelles procédures de manipulation et de stockage des aliments et refonte des menus.

D’où vient le retour sur investissement ?

Le retour sur investissement provient de l’achat de moins de nourriture entraînant de fait des coûts d’achat en baisse, grâce à l’augmentation du nombre de menus élaborés à partir de restes ou d’aliments considérés auparavant comme des « déchets », ce qui diminue aussi le coût de la gestion des déchets.

"Nous devons prendre des mesures tout au long de la chaîne alimentaire si nous voulons réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030", a déclaré Dave Lewis, directeur général du groupe Tesco et président de Champions 12.3. " Ce rapport montre clairement que la réduction des déchets dans les hôtels est une bonne nouvelle pour l’environnement, mais aussi pour les affaires. La réduction du gaspillage alimentaire est rentable et devrait convaincre beaucoup de directions d’hôtels. "

"Avec ces chiffres révélateurs, j’espère que la réduction du gaspillage alimentaire sera intégrée dans l’activité hôtelière mondiale", a déclaré Lionel Formento, responsable de l’alimentation et des boissons, Sofitel Bangkok Sukhumvit. "Nos clients se soucient de plus en plus de l’environnement et ce changement ne montre aucun signe de ralentissement. Le Sofitel Bangkok Sukhumvit a donné la priorité à la réduction du gaspillage alimentaire. Elle représente une part importante de nos efforts pour un développement durable. De l’engagement de la direction à nos chefs et fournisseurs, la mise en œuvre d’un programme de réduction des déchets alimentaires nous a aidés à rester innovants et leader. "

"La réduction du gaspillage alimentaire dans le secteur de l’hôtellerie nous offre une opportunité unique non seulement d’influencer une industrie, mais aussi de sensibiliser les voyageurs du monde entier", a déclaré Yolanda Kakabadse, membre du conseil d’administration du World Wildlife Fund. "C’est encourageant de voir des fondations, des ONG et des entreprises se rassembler pour résoudre ce problème et reconnaître l’impact des déchets alimentaires sur notre planète et sur la biodiversité."

Le rapport recommande aux propriétaires et aux gestionnaires d’hôtels d’adopter une approche « cibler, mesurer pour agir » à réduire la quantité de nourriture gaspillée dans leurs cuisines. Il décrit cinq étapes pour les directeurs d’hôtels, basées sur des entretiens avec ceux qui ont mis en œuvre des programmes efficaces de réduction des déchets alimentaires :

(1) Mesurer la quantité de nourriture gaspillée pour savoir où accentuer les efforts,

(2) Engager le personnel,

(3) Penser au buffet,

(4) Réduire la surproduction

(5) Réapprovisionner la nourriture excédentaire.

En travaillant ensemble, les entreprises peuvent également partager de nouvelles pratiques exemplaires pour avoir un impact encore plus grand et permettre aux entreprises de réduire de moitié le gaspillage alimentaire, conformément à la cible 12.3 des objectifs de développement durable des Nations Unies.

« Les objectifs de développement durable nous donnent des objectifs clairs que nous devons atteindre en seulement 13 ans », a déclaré Liz Goodwin, directeur de Food Loss and Waste at World Resources Institute.. "Nous savons que le défi mondial du gaspillage alimentaire est une priorité. Ce ne sera pas facile à résoudre et nécessitera des mesures de la part de chacun d’entre nous. Ce rapport démontre que l’action du secteur hôtelier peut apporter des résultats rapidement et qu’il y a de réels bénéfices financiers à réaliser. Il n’y a pas de temps à perdre et nous avons besoin de plus de leaders qui s’engagent, afin d’améliorer leurs activités et assurer des avantages économiques, sociaux et environnementaux. "

https://champions123.org



TOUS LES ECO-PROFESSIONNELS

SortirDuPetrole.com

Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales