Accueil > Installations et fournitures > Généralités > Une isolation performante et saine avec la fibre de bois

Une isolation performante et saine avec la fibre de bois

De par ses qualités naturelles, la fibre de bois possède une haute performance en termes d’isolation thermique et acoustique. Obtenue à partir du défibrage des chutes de bois résineux, la fibre de bois est ensuite transformée pour former des panneaux d’isolants de différentes densités et épaisseurs, présentant de nombreux avantages pour l’isolation de l’habitat.

La fibre de bois est un matériau biosourcé qui est produite à partir des déchets de résineux des scieries. Une fois le bois défibrés, on peut obtenir soit des panneaux rigides ou de la laine de bois qui est plus souple et plus flexible. Très peu d’additifs sont nécessaires car la forte présence de lignine dans le bois va permettre de lier en partie les fibres entre elles naturellement, après chauffage.

La fibre de bois est un très bon isolant thermique et acoustique, qui offre de nombreux avantages :

• Bonne protection contre le froid en hiver et contre le chaud en été. La fibre de bois a une absorption calorique très lente (sa capacité calorifique est 3 fois supérieure à celle de la laine de verre), ce qui permet d’assurer un bon déphasage thermique et de retarder l’entrée de la chaleur en été ;

• Il offre une très bonne étanchéité à l’air ce qui permet de palier à une ventilation de mauvaise qualité, sans conséquence ;

• Il est ouvert à la diffusion de vapeur d’eau, permettant aussi d’éviter les moisissures liées à une mauvaise ventilation ;

• C’est un matériau léger mais qui isole très bien du bruit. Il est d’ailleurs autant utilisable pour une isolation thermique que pour une isolation phonique ;

• Il a une bonne résistance au feu puisqu’étant principalement composé de bois il se consume mais ne brûle pas, empêchant ainsi l’embrasement du bâtiment.

La plupart des fabricants produisent des isolants en fibre de bois qui n’émettent pas de COV car pas ou très peu de liants sont ajouté du fait de la présence naturelle de la lignine, offrant ainsi une bonne qualité de l’air intérieur. C’est en plus un matériau durable qui n’attire pas les rongeurs.

Deux procédés pour produire les panneaux en fibre de bois

Il existe donc 2 types d’isolant en fibre de bois : 70% de la production est de la laine de bois qui est plus souple et plus flexible, et 30% est en fibre de bois rigide sous forme de panneaux. Pour les panneaux, il existe 2 façons de les produire. La voie humide, qui est le procédé historique, et la voie sèche.

– Voie humide : les déchets de scieries sont défibrés et déstructurés. Les fibres obtenues font quelques mm et tombe directement dans un bain d’eau. Les fibres sont alors pressées entre elles puis séchés. De l’eau est alors rajoutée puis le tout est séché une seconde fois. La voie humide est petit à petit mise de côté pour privilégier la voie sèche, qui est moins coûteuse en énergie.

– Voie sèche : elle se fait donc sans eau. Les plaquettes de bois sont directement défibrées et séchés. Une fois sèches, un liant est incorporé et qui, en se polymérisant, va permettre de faire durcir le panneau. Il n’y a pas de seconde étape de séchage mais une étape de conformation pour calibrer le panneau selon l’épaisseur voulue.

La fibre de bois est utilisable pour toute l’enveloppe du bâtiment : murs, toiture et plancher et de la paraffine et du latex sont ajoutés pour lui conférer une imperméabilisation à l’eau dans le cas de l’isolation thermique par l’extérieur des façades ou en toiture, ce qui permet de se passer de pare-pluie



Hotels Econews, 1, rue de Crillon, 92 210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales