Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Initiatives > Biarritz choisit "I Clean My Sea" pour lutter contre le plastique en (...)

Biarritz choisit "I Clean My Sea" pour lutter contre le plastique en mer

Alors que la production de plastique dans le monde devrait doubler d’ici 2040, le WWF tire la sonnette d’alarme : dans un rapport publié en février dernier, le Fonds mondial pour la nature constate que la pollution plastique concerne désormais "toutes les parties des océans, de la surface aux grands fonds marins, des pôles aux côtes des îles les plus isolées."

La Côte Basque n’est malheureusement pas épargnée par ce phénomène, et face à cette situation, la Ville de Biarritz met tout en œuvre pour garantir un plan de gestion des déchets flottants particulièrement efficace. Elle a notamment retenu la stratégie "I Clean My Sea" pour gagner en efficacité grâce à la mobilisation de l’ensemble des usagers de l’océan. Fondée par un océanographe, cette start-up propose un concept à la fois simple, pragmatique et très performant :

1. Le grand public participe à la détection des plastiques en mer via l’application mobile gratuite I Clean My Sea ;

2. Les photos prises facilitent la collecte (elles sont géolocalisées), qui est optimisée par un navire innovant ;

3. Le plastique récupéré est ensuite valorisé par des entreprises spécialisées pour créer des produits à longue durée de vie (ex. : t-shirts, gourdes, gilets...). "Via l’app mobile I Clean My Sea, chacun devient acteur de la protection de l’océan !", explique Aymeric Jouon, le fondateur.

Pour lutter contre la pollution de la Côte Basque, il suffit de prendre une photo

Contrairement aux idées reçues, il peut être très simple de participer à la protection de l’environnement ! Tous les Biarrot.e.s, mais aussi les professionnels de la mer et les touristes, peuvent agir très facilement pour préserver "leur" océan, sans que cela soit compliqué, ni chronophage, ni cher.

Partant du principe que les solutions les plus efficaces sont aussi les plus simples, I Clean My Sea s’appuie sur la détection participative et gratuite pour s’attaquer au problème des déchets flottants.

Comment ? "Je vois un déchet flottant, je le prends en photo avec l’application mobile I Clean My Sea, et j’aide ainsi les marins à collecter plus de plastiques" : voilà en substance la stratégie antipollution qui a séduit la ville de Biarritz. Car si le secteur de la dépollution marine est dominé par de grands groupes, I Clean My Sea se démarque par la performance des actions mises en place, puisqu’elles allient opérations en mer et outils numériques.

" En adoptant la stratégie "I Clean My Sea", les élus du littoral fédèrent leurs administrés et mobilisent des moyens industriels pour déployer un plan d’action efficace et visible contre la pollution plastique en mer."

The Collector : un navire anti-déchets "nouvelle génération"

Grâce aux photos prises par les citoyens, The Collector reçoit en temps réel la photo des déchets, leur position et une prévision de leurs trajectoires de dérive. Toutes ces de données qui vont lui permettre d’intervenir beaucoup plus rapidement.

The Collector sait ainsi exactement où aller pour récupérer les déchets flottants, ce quifait gagner beaucoup de temps et réaliser des économies substantielles en consommation d’énergie à bord.

Autre avantage, et non des moindres : toutes les informations récoltées vont aider à comprendre où et quand les accumulations de plastiques se forment, afin d’améliorer l’impact des dispositifs de protection des océans. La localisation des déchets flottants depuis votre smartphone fait appel aux données satellite, c’est une des raisons qui a motivé L’Agence Spatiale Européenne (ESA) à apporter son soutient à I Clean My Sea.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. | Mail:jfb@hotelseconews.com | ©2015-2022 hotelseconews.com | Mentions légales