Voir le Menu
Accueil > Eau, air, énergie, déchets > Parties extérieures > C’est le printemps : jardinez autrement-Ministère du Développement (...)

C’est le printemps : jardinez autrement-Ministère du Développement Durable

Depuis mai 2010, le ministère du Développement durable et ses partenaires ont lancé une campagne de communication sur trois ans, de sensibilisation du grand public aux pesticides. Objectif : réduire l’usage de ces produits en France de 50%, si possible, d’ici à 2018.

Réduisons l’usage des pesticides

Conduit par le ministère de l’Agriculture en 2008, le plan Ecophyto 2018 a pour objectif le retrait sur le marché des substances les plus préoccupantes ainsi que la diminution de l’utilisation de produits phytosanitaires de 50 % d’ici à 2018, tout en maintenant un niveau de production agricole élevé. 78 000 tonnes de pesticides à usages agricoles et non agricoles ont été utilisés en 2008, plaçant ainsi la France au premier rang des consommateurs européens de pesticides et au quatrième rang, au niveau mondial. Les enjeux sont multiples : produire mieux en respectant les équilibres écologiques et la santé humaine (applicateurs des pesticides et consommateurs) ; répondre à la demande alimentaire et sanitaire en rendant les exploitations agricoles moins dépendantes aux produits de protection des plantes.

Sensibilisation des jardiniers amateurs

Depuis mai 2010, le ministère du développement durable a lancé une campagne de communication sur trois ans, relayée par un certain nombre de partenaires, notamment afin de sensibiliser les jardiniers amateurs aux pesticides qu’ils utilisent et les initier aux différentes méthodes alternatives. 5000 tonnes environ de pesticides ont été répandus dans les jardins ou les potagers en 2009, souvent responsables de la pollution des eaux en infiltrant les eaux de surface ou souterraine.   C’est à travers l’activité de jardinier amateurs souvent récréative, que la notion de biodiversité est revisitée. Si ce terme désigne la diversité naturelle des organismes vivants (plantes, champignons, micro-organismes, animaux) et se décline par le recensement des espèces, la biodiversité se comprend à travers les interactions qu’entretiennent les êtres vivants entre eux, y compris les hommes, pour former le tissus vivant de la planète. Nous redécouvrons ainsi, le rôle intrinsèque de chaque espèce, certaines participant à la protection des jardins potagers : Le hérisson surnommé « l’ami des jardins » qui mange les espèces nuisibles aux cultures ; la coccinelle dévorant les pucerons qui s’attaque à la sève des plantes, le verre de terre qui aère la terre et permet aux racines de mieux se développer. Il enrichit aussi les sols en éléments minéraux purs. Ces espèces servent de régulateurs naturels biologiques pour contrôler les envahisseurs et ravageurs et éviter le plus possible l’utilisation de molécules chimiques dangereuses.

Le compost c’est facile !

La recette du compost : Pour donner aux sols tous les éléments nutritifs dont il a besoin, le compost constitue une solution simple et efficace. Les déchets organiques rassemblés (feuilles mortes, épluchures de légumes...) vont être transformés en présence d’oxygène et d’eau, par des micro-organisme (bactéries ou champignons par exemple) et des organismes de plus grande taille (collemboles et autres insectes). Les déchets vont perdre leur aspect d’origine et devenir ce qu’on appelle du compost. 
Rajoutez une limace ! elle permet d’activer le travail de décomposition du composte. La transformation des matières organiques se fait naturellement, mais, pour produire un bon compost, il est nécessaire de respecter trois règles simples : mélanger les différentes catégories de déchets, aérer les matières et surveiller l’humidité.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales