Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > La vie des hotels > Compétitivité touristique : la France en recul, marge de progression (...)

Compétitivité touristique : la France en recul, marge de progression importante avec le développement « soutenable »

Si la France se montre championne en ce qui concerne la signature de traités liés au développement « soutenable », elle se montre bien moins à l’aise dans l’application de ces notions ! C’est, entre autre, ce qui ressort du nouveau rapport du Forum économique mondial sur la compétitivité des secteurs du tourisme et des voyages, qui rétrograde notre pays (1ère destination touristique en nombre de visiteurs) de la 3ème à la 7ème place.

Même si elle est la première destination mondiale concernant le nombre de visiteurs, la France rétrograde de la 3ème à la 7ème place en terme de compétitivité dans les secteurs du voyage et du tourisme. C’est ce qui ressort du 5ème rapport du Forum économique mondial sur ce sujet. Mesurant l’indice de compétitivité selon 14 thèmes, dont celui du développement « soutenable », le rapport souligne « le potentiel du secteur du voyage et du tourisme à relancer la résilience économique et la création d’emplois ». Il prévient également que « la durabilité environnementale demeurera une préoccupation majeure ». Et qui déterminera donc également la compétitivité générale du secteur.

La France 30ème pour la rigueur de sa réglementation environnementale

Pour la France, si le cadre réglementaire (qui ne soutient pas assez le secteur selon le rapport) ou encore la disponibilité et la qualité de la main-d’œuvre, expliquent en partie ce classement, un examen des différents critères liés à la « durabilité environnementale » démontre clairement que tourisme et voyages possèdent une marge de progression importante dans ce domaine. En effet, si notre pays est champion pour signer les traités (1ère ex-aequo), il n’est classé que 30ème (sur 140) en ce qui concerne la rigueur de la réglementation, 28ème sur l’exécution de cette réglementation, 31ème sur la durabilité dans le développement industriel du secteur, 46ème sur les espèces menacées, 91ème sur les émissions de gaz à effet de serre par habitant… Seule une 8ème place en en ce qui concerne la concentration de particules modère un peu le tableau. C’est en particulier son potentiel touristique en terme de patrimoine et de diversité naturelle qui lui assure encore sa présence dans le top ten du Forum économique mondial.

UMIH : l’urgence d’une « vraie politique » du tourisme

« Nous alertons les pouvoirs publics et les professionnels depuis bien trop longtemps sur le risque de voir la France perdre sa position de leader mondial du tourisme. L’attractivité de notre pays n’est pas un acquis. Le tourisme est l’un des rares secteurs dont la contribution à notre économie reste largement positive. Il doit être considéré comme un levier de croissance et d’emplois. Une vraie politique de compétitivité touristique et de promotion de la destination France s’impose comme une urgence, eu égard à la montée de destinations émergentes qui gagnent sans cesse des parts de marchés. Le tourisme doit devenir une priorité nationale », indiquent Roland Heguy et Hervé Bercam pour l’UMIH, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, organisation professionnelle pour laquelle « ce rapport est un avertissement envoyé aux pouvoirs publics d’une part, et aux professionnels d’autre part ». Un avertissement également concernant l’importance des notions liées au « développement durable » pour la compétitivité.

Le top ten du tourisme compétitif

Classement des dix premiers pays pour leur indice de compétitivité des voyages et du tourisme :

1 Suisse

2 Allemagne

3 Autriche

4 Espagne

5 Royaume-Uni

6 Etats-Unis

7 France

8 Canada

9 Suède

10 Singapour



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales