Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Tourisme durable > La réduction de l’empreinte carbone pour accéder aux stations de montagne (...)

La réduction de l’empreinte carbone pour accéder aux stations de montagne passe par plus de trains

Aujourd’hui, 89 % des Français utilisent leur voiture pour se rendre sur leur lieu de vacances en hiver. Pour autant, selon une enquête* réalisée récemment par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, ils seraient prêts à changer massivement leurs habitudes de mobilité si l’offre de train était meilleure. L’ANMSM demande des engagements forts et rapides pour améliorer l’accessibilité aux stations et accompagner cette volonté d’utiliser davantage le train.

Pour le Président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne, Jean-Luc Boch, « Les Français sont de plus en plus sensibles à leur empreinte environnementale. Pourtant, la plupart des vacanciers utilisent encore leur voiture pour se rendre en stations de montagne. Un choix qui s’explique par les difficultés d’accès aux stations en transports en commun. Élus et professionnels partagent la même vision d’un modèle économique plus durable, et d’une politique de transports permettant de lutter contre le changement climatique. L’ANMSM appelle l’ensemble des parties prenantes à redoubler d’efforts en faveur du développement de l’offre ferroviaire. Les élus se tiennent prêts à travailler avec la SNCF et les transporteurs locaux pour permettre à la montagne d’enclencher sa mutation vers la mobilité durable. »

Les Français sont prêts à changer leurs habitudes de mobilité, sous certaines conditions

Actuellement, seuls 8 % des Français* envisagent de changer de mode de transport pour se rendre sur leur lieu de vacances en hiver. Parmi eux, 44 % motivent leur choix pour des raisons environnementales. Mais si l’offre de train était mieux adaptée, ils seraient 51 % à passer le cap, dont 20 % qui se considéreraient comme « très intéressés ».* Une appétence pour le train encore plus forte chez les 18-24 ans qui seraient 76 % à pouvoir l’utiliser si l’offre était idéale.

Pourcentage de Français prêts à utiliser le train si l’offre était idéale Ce changement d’habitude est conditionnée par une amélioration notable et rapide de l’offre ferroviaire et des autocars entre les gares et les stations. En effet, l’accès en transports en commun pour venir séjourner à la montagne relève aujourd’hui du parcours du combattant. Interrogés sur les améliorations qui les inciteraient à prendre d’avantage le train, 35 % des Français souhaitent une logistique facilitée dès le départ de leur domicile*, 29 % aimeraient des trajets plus directs et 17 % davantage de choix d’horaires. Un enjeu que l’on retrouve également à l’arrivée en station, où 16 % des vacanciers souhaitent une amélioration de la mobilité sur le « dernier kilomètre » et des facilités de déplacements sur place. Sans parler du prix qui reste un critère de choix pour 43 % des Français.

Les améliorations souhaitées par les Français pour les transports en commun

Pour accompagner cette volonté de changement, l’ANMSM appelle à renforcer les efforts pour améliorer l’accès à la montagne

Afin de permettre aux Français de limiter leur impact carbone pour se rendre en montagne, l’offre ferroviaire doit évoluer pour leur faire aimer le train et les inciter à se tourner vers ce moyen de transport, une solution alternative et attractive à la voiture : Valoriser davantage l’offre de trains directs et étudier l’offre de trains de nuit vers les stations depuis les grandes villes françaises et européennes pour répondre également au besoin de la clientèle étrangère notamment anglaise, néerlandaise, belge.

Travailler sur une offre de transports multimodale pour planifier l’ensemble de son trajet - du premier train au départ de la gare la plus proche de son domicile jusqu’à la navette sur les derniers kilomètres pour arriver en station. Il s’agit d’aller plus loin que la réservation de taxis et de voitures de location déjà proposées lors de l’achat du billet de train.

Promouvoir les offres de réservation et donc de transport hors des super pointes pour rendre la montagne encore plus accessible à tous et s’adapter ainsi aux nouveaux usages de voyage.

Alors que le transport routier et aérien est l’une des principales sources d’émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du tourisme, le train apparait de plus en plus comme une réponse incontournable aux enjeux de transition écologique et a pleinement son rôle à jouer dans le devenir des stations de montagne.

*Chiffres issus de l’enquête ANMSM avec G2A Consulting et CoManaging sur les conséquences de la crise Covid sur le comportement des consommateurs de loisirs en hiver.

Méthodologie d’enquête

Les données proviennent de l’enquête menée en ligne auprès d’un panel représentatif de la population française et d’un panel de clients montagne entre le 25/03/2022 et le 30/03/2022 (3052 répondants au total).



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. | Mail:jfb@hotelseconews.com | ©2015-2022 hotelseconews.com | Mentions légales