Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Comprendre > Le One Ocean Summit se déroule à Brest du 9 au 11 février 2022

Le One Ocean Summit se déroule à Brest du 9 au 11 février 2022

À l’initiative du Président de la République, se tient à Brest, depuis hier et jusqu’au au 11 février, un Sommet international sur l’océan dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Il donnera une impulsion politique forte à l’agenda international des enjeux maritimes, en particulier pour faire aboutir les négociations multilatérales qui impactent l’océan et nourrir la conférence UN Océan (Lisbonne, fin juin 2022).

L’océan couvre plus de 70 % de la surface de notre planète et reste cependant trop souvent en marge des rendez-vous internationaux, y compris ceux consacrés au climat ou à la biodiversité. Régulateur des grands équilibres environnementaux et notamment pourvoyeur de ressources, vecteur majeur d’échanges économiques, lien essentiel entre pays et communautés humaines, l’océan est aujourd’hui gravement menacé par les effets du changement climatique, les pollutions et la surexploitation des ressources marines. Sans plus attendre, il faut tout faire pour éviter d’atteindre le point de non-retour dans cette dégradation à l’œuvre de l’état des océans. Ce premier One Ocean Summit (OOS) est préparé en coopération avec les Nations Unies et la Banque mondiale, ainsi qu’avec de nombreux partenaires publics, privés et de la société civile.

Protéger les ressources et la biodiversité marines

Le One Ocean Summit sera l’occasion de contribuer à la protection et à la régénération de l’océan, dans le cadre d’une convergence des agendas climat, biodiversité et océans. Il doit notamment permettre la création ou le renforcement du réseau mondial d’aires marines protégées, reposant sur la science, notamment dans les zones les plus sensibles, par exemple les mers australes, tropicales ou la Méditerranée. Il lancera une initiative politique appelant à une conclusion rapide et ambitieuse de la négociation onusienne sur la biodiversité en haute mer (traité BBNJ pour « Biodiversity Beyond National Jurisdiction »). Le sommet apportera également des mesures concrètes pour la protection d’espèces marines vulnérables. Le rendez-vous de Brest doit également servir l’objectif d’une pêche durable. Il souhaite contribuer à renforcer les instruments juridiques contribuant à la lutte contre la pêche illicite non déclarée et non réglementée (accord du Cap sur la sécurité des navires de pêches de l’OMI et « Port State Measures Agreement » de la FAO) ou à développer les outils de surveillance et de transparence sur les activités de pêche, notamment en haute mer et dans les zones protégées.

Lutter contre les pollutions, notamment plastique

L’impact des activités humaines sur l’océan se fait principalement souvent à terre et concerne toute la population mondiale et l’ensemble de l’hydrosphère : protéger les écosystèmes marins implique également de transformer nos modes de production et de consommation. Le One Ocean Summit aura pour ambition d’accélérer la lutte contre la pollution plastique notamment en valorisant l’action des gouvernements pour réduire l’usage du plastique et en assurer une gestion compatible avec les principes de l’économie circulaire, ainsi qu’en soutenant l’ouverture de négociations pour l’adoption d’un traité international sur les plastiques.

Un océan des solutions face au changement climatique

Si les écosystèmes marins et les zones côtières seront très fortement affectés par le changement climatique, l’océan est également un espace de solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ou préparer la nouvelle économie de la neutralité carbone. Le sommet de Brest sera l’occasion de promouvoir la décarbonation du transport maritime : accélération de l’investissement vers des navires à zéro émissions, l’électrification des ports pour lutter contre la pollution de l’air, la promotion d’un label européen d’excellence environnementale et initiatives régionales pour contribuer à l’alignement de cette activité avec l’objectif de l’Accord de Paris sur le climat et le futur cadre international sur la biodiversité. De nouvelles initiatives d’acteurs publics et privés permettront d’accélérer l’investissement dans la protection et la restauration des écosystèmes de carbone bleucomme les mangroves qui permettent la reconstitution des stocks de poisson et constituent un rempart permettant de faire face à la hausse du niveau des mers.

Faire progresser la gouvernance de l’océan

Alors que nous célébrerons en 2022 le 40e anniversaire de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de Montego Bay, l’océan demeure une nouvelle frontière de l’extension de la coopération et du droit international et le théâtre de tensions de plus en plus vives. Le sommet de Brest doit être l’occasion de relancer l’ambition d’une gouvernance partagée de la haute mer et plus largement de la coopération pour la gestion durable des espaces et des activités maritimes.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. | Mail:jfb@hotelseconews.com | ©2015-2022 hotelseconews.com | Mentions légales