Voir le Menu
Accueil > actualités reportages > Produits > Vos photocopieurs et imprimantes plus écologiques

Vos photocopieurs et imprimantes plus écologiques

Suite à la mise en œuvre d’une initiative datant de la fin 2011, l’industrie des équipements de traitement d’images a annoncé la semaine dernière qu’elle était parvenue à réduire de 13,2 % la consommation énergétique de ses produits au sein de l’Union Européenne (UE) en seulement dix mois.

L’engagement pris en 2011 par 16 fabricants majeurs (Brother, Canon, Dell, Epson Europe, Hewlett Packard, Konica Minolta, Kyocera Document Solutions, Lexmark, Murata Machinery, Oki, Panasonic, Ricoh, Samsung, Sharp, Toshiba et Xerox) visant à améliorer de manière significative l’efficacité énergétique de leurs imprimantes, photocopieurs et appareils multifonctions en Europe débouche aujourd’hui sur des résultats concrets. Il garantit selon eux des économies optimales en termes de consommation d’énergie, d’émissions de CO2 et de coûts financiers pour les États membres de l’UE.

Des économies sans contraintes

D’après une étude d’impact réalisée par la Commission européenne, cette auto-réglementation induit un plus grand nombre d’économies et plus d’avantages qu’un règlement européen, et ce pour un coût largement inférieur pour les autorités nationales des États membres. Jusqu’à 2,5 millions d’euros seront ainsi économisés en coûts administratifs grâce à l’Accord volontaire de l’industrie des équipements de traitement d’images. Cet engagement volontaire sur l’éco-conception consiste à prévoir un ensemble d’objectifs pour tous les produits vendus sur le marché de l’UE. Les exigences relatives à l’efficacité énergétique et à la disponibilité du mode recto verso doivent être remplies par au moins 90 % des produits vendus. Cette démarche vise à réduire l’empreinte écologique des équipements de traitement d’images à la fois en termes de conception et d’aide apportée aux clients pour leur permettre de faire des choix en connaissance de cause lors de l’achat et de l’utilisation de leur équipement. L’Accord volontaire a été officiellement soutenu par la Commission européenne en janvier 2013.

Plus d’information sur l’impact environnemental

Cette stratégie élaborée par EuroVAprint (l’association regroupant les principaux fabricants d’équipements de traitement d’images opérant en Europe) engage ses 16 signataires. Elle fait obligation aux fabricants de se conformer à un ensemble d’exigences rigoureuses en matière de conception et d’information liées à la consommation d’énergie, au recyclage et à l’utilisation de cartouches compatibles. En outre, les fabricants se sont engagés à prendre des mesures pour encourager l’utilisation de l’impression recto verso par défaut et de l’impression multiple (plusieurs pages sur une même feuille) pour économiser davantage de papier. L’Accord prévoit également une série d’exigences concernant les informations environnementales devant être mises à disposition des clients.

 L’étude d’impact de la Commission européenne estime que :



► Les économies totales générées en termes de consommation d’énergie dans le cadre de l’Accord volontaire pour la période 2011-2020 seront plus que doublées comparées à un scénario de réglementation à l’échelle de l’UE.

► L’Accord volontaire permettra de générer environ trois fois moins d’émissions de CO2 que dans le cas d’un scénario de réglementation à l’échelle de l’UE pour la période 2011-2020.

► L’industrie économisera 1 million de tonnes de papier de bureau sur la période 1990-2020 dans l’UE (15 à 17 % de la consommation totale de papier de bureau estimée au sein de l’UE), soit une économie indirecte d’énergie primaire équivalant à 4 TWh d’électricité et 0,6 million de tonnes de CO2.

► L’absence de réglementation européenne diminuera les coûts administratifs, estimés entre 2 et 2,5 millions d’euros, et la participation obligatoire de l’ensemble des autorités nationales des États membres serait requise sur une base annuelle dans le cas d’un règlement. La charge administrative induite par l’Accord volontaire représente un coût moins élevé qui affecte les fabricants et non pas directement les contribuables.



Hotels Econews- 4, rue des Tennerolles, 92210 Saint-Cloud. Mail:jfb@hotelseconews.com Copyright hotelseconews.com Mentions légales